Vaccin conjugué contre le pneumocoque 13-valent

Qu'est-ce qu'une infection pneumocoque et comment peut-on la prévenir?

L'infection à pneumocoque est causée par une bactérie connue appelée Streptococcus pneumoniae qui peut entraîner l'apparition de plusieurs maladies notamment la méningite, la pneumonie, la bactériémie (infection du sang) et les infections de l'oreille. La pneumonie et les infections de l’oreille sont communes chez les enfants, tandis que la bactériémie et la méningite sont des maladies plus rares, mais graves.

Le vaccin conjugué contre le pneumocoque offre une protection contre 13 souches de la bactérie Streptococcus pneumoniae qui causent la plupart des infections à pneumocoque chez les enfants de moins de cinq ans. L’introduction de programmes d’immunisation pour les enfants au cours de la dernière décennie a permis de diminuer de plus de 80 pour cent le nombre de cas de pneumococcie infantile invasive causée par les souches du vaccin. Un aspect important de ce programme d’immunisation est l’avantage d’une immunité collective étant donné la diminution de bactéries en circulation. 

Cependant, l’organisme peut être présent dans le nez et la gorge de bien des gens et certains courent plus de risques de contracter une infection pneumocoque. Ce groupe inclut les enfants, les adultes qui sont près des enfants et les gens dont l’état réduit la capacité de l’organisme à résister aux infections (p. ex. en raison de l’ablation de la rate à la suite d’une blessure ou d’une maladie et ceux qui ont reçu une thérapie, telle qu’une greffe de la moelle osseuse).

Que contient le vaccin conjugué contre le pneumocoque 13-valent? 

Ce vaccin est constitué d'une protéine du pneumocoque dans une protéine porteuse d'une toxine diphtérique. Il est inactivé et ne contient aucune bactérie vivante. On y trouve également des ingrédients non-médécinaux qui gardent le vaccin stable et stérile et l’aident à être plus efficace. Le vaccin a obtenu une licence d’utilisation au Canada, délivrée par la Direction des produits biologiques et des thérapies génétiques de Santé Canada. Une liste complète des produits contenus dans le vaccin se trouve dans sa monographie que l’on peut se procurer auprès de l’infirmière. La seringue préremplie utilisée pour administrer le vaccin ne contient pas de latex.

Quelles sont les réactions possibles au vaccin et comment peut-on les traiter?

L’effet secondaire le plus grave du vaccin, qui est toutefois rare, est une réaction allergique sévère (anaphylaxie) qui peut entraîner la mort et qui survient habituellement de 15 à 20 minutes après la vaccination. Des procédures sont en place pour que l’infirmière réagisse rapidement à l’anaphylaxie en administrant de l’adrénaline. 

Parmi les réactions les plus courantes, qui se produisent entre 24 et 48 heures après l'injection, mentionnons : enflure, rougeur et sensibilité au point d'injection. On peut également observer les effets secondaires suivants : perte d'appétit, irritabilité, diarrhée, vomissement, modification des habitudes de sommeil, somnolence et fièvre. 

Il n'est pas nécessaire de donner de l'acétaminophène pour chaque immunisation; toutefois, si une personne souffre de malaises ou fait de la fièvre après avoir reçu le vaccin, l'acétaminophène pourra soulager ces symptômes.

  • Restez dans la salle d’attente durant au moins 15 minutes après la vaccination.
  • Consultez un médecin si vous, ou votre enfant, ressentez des effets secondaires importants.
  • Signalez toute réaction importante au personnel infirmier de la santé publique. 

Dans quelles situations faut-il éviter d'administrer le vaccin conjugué contre le pneumocoque? 

Le vaccin ne doit pas être administré à :

  • une personne qui fait une réaction anaphylactique (grave ou potentiellement mortelle) ou qui a déjà fait une réaction allergique à l’un de ses ingrédients;
  • une personne très malade, surtout si elle souffre de fièvre. Elle pourra retourner plus tard pour obtenir son vaccin. 

Quels sont les risques pour ceux qui n'ont pas reçu le vaccin? 

Les risques de contracter une maladie causée par l'une des 13 souches du pneumocoque ciblées par le vaccin sont considérablement accrus chez les enfants qui n'ont pas été vaccinés. 

  • Ces risques sont plus communs chez les très jeunes enfants, les personnes âgées et ceux dont l'état réduit la capacité de l'organisme à résister aux infections. 

On estime qu'avant l'utilisation du vaccin conjugué contre le pneumocoque dans le cadre du programme de vaccination systématique des enfants au Canada, 65 cas de méningite, 700 cas de bactériémie et 15 décès en moyenne survenaient chaque année en raison d'une infection due à la bactérie Streptococcus pneumoniae chez les enfants de moins de cinq ans. En outre, on a signalé plus de 11 000 cas de pneumonie, dont un cinquième ont nécessité une hospitalisation.

Date de publication : 
le 14 Octobre 2015
Santé et Mieux-être

Renseignements généraux

Ministère de la Santé et du Mieux-être
Immeuble Shaw, 4e étage (nord)
105, rue Rochford
Charlottetown (Î.-P.-É.) C1A 7N8

Téléphone : 902-368-6414
Télécopieur : 902-368-4121

healthweb@gov.pe.ca