COVID-19 et les maladies qui s’y apparentent dans les écoles

Personnes ayant des symptômes

Le fait de rester à la maison lorsqu’on ne se sent pas bien ou qu’on présente des symptômes de la COVID-19 permet de protéger les autres contre l’exposition au virus. Il importe également de subir un test de dépistage pour aider à déterminer si la COVID-19 circule dans la population et ainsi en réduire la transmission.

Les symptômes les plus communs chez les enfants comprennent :

  • fièvre/frissons
  • fatigue inhabituelle/se sentir mal
  • mal de tête
  • douleurs musculaires ou articulaires, courbatures
  • nouvelle toux ou toux qui empire
  • écoulement nasal, congestion nasale ou éternuements
  • perte du goût ou de l’odorat
  • mal de gorge
  • essoufflement ou difficulté à respirer

Lorsqu’on évalue la présence de symptômes de la COVID-19 chez quelqu’un, il est important de prendre en considération le temps de l’année et ce qui est normal pour la personne.

  • Est-ce que ces symptômes sont normaux chez la personne? (ex. : toux en raison de problèmes d’asthme, écoulements nasaux chroniques)

OU

  • Est-ce que les symptômes sont nouveaux ou empirent?
  • Est-ce que la personne ne se sent pas bien? (fièvre, début de toux, etc.)

Un masque médical sera fourni et porté par les élèves, membres du personnel ou bénévoles symptomatiques, à moins que des problèmes de sécurité empêchent la personne de porter un masque.

Élèves symptomatiques :

  • On leur fournira un masque médical, qu’ils devront porter, à moins que des problèmes de sécurité les empêchent de le porter.
  • Les parents ou tuteurs seront avisés qu’ils doivent venir chercher l’enfant immédiatement et suivre les conseils de santé publique en matière de dépistage et d’auto-isolement.
  • Si l’élève est jeune et requiert des contacts étroits et des soins pendant qu’il est en isolement à l’école, le personnel peut continuer à s’occuper de l’enfant jusqu’à ce que ses parents viennent le chercher. Les personnes s’occupant de l’enfant ne doivent pas oublier de se laver ou se désinfecter les mains et doivent éviter d’entrer en contact avec les sécrétions respiratoires de l’élève. Le membre du personnel s’occupant de l’enfant devrait porter un masque.

Membres du personnel/bénévoles symptomatiques :

  • Ils doivent recevoir et porter un masque médical (à moins que des problèmes de sécurité les empêchent de le porter), s’isoler immédiatement du reste des adultes et des élèves, aviser l’administration, retourner à la maison et suivre les conseils de santé publique en matière de dépistage.

Toute personne qui devient symptomatique à l’école doit s’auto-isoler :

  • Le personnel, les élèves et les bénévoles doivent se laver les mains avant de toucher et après avoir touché leur masque, conformément aux lignes directrices sur le port du masque. Ils doivent faire de même aussi avant de toucher et après avoir touché un objet utilisé par la personne symptomatique.
  • Tous les objets touchés par la personne lorsqu’elle était symptomatique doivent être lavés et désinfectés aussitôt que la personne quitte les lieux. Les objets qui ne peuvent être lavés et désinfectés (ex. papier, livres, casse-têtes) doivent être jetés ou ramassés pour au moins 24 heures.
  • Lorsqu’un élève, un membre du personnel ou un bénévole est symptomatique et a reçu un résultat négatif au test de la COVID-19, il devrait retourner à l’école lorsqu’il se sent mieux et que ses symptômes ont diminué.
  • Les écoles ne devraient pas aviser le personnel ou les familles des élèves (autre que la famille de l’élève malade) si un membre du personnel ou un élève devient malade à la maison ou à l’école, y compris s’il présente des symptômes de la COVID-19, à moins que la Santé publique leur demande de le faire.

Si un cas de COVID-19 lié à une école est confirmé

La Santé publique gérera la réponse à cette situation et fournira des directives – elle s’assurera notamment que le soutien en matière de santé publique nécessaire est en place pour coordonner la réponse.

La recherche des contacts sera effectuée pour identifier les contacts d’un cas positif et la communication avec ceux et celles qui ont possiblement été exposés.

La Santé publique pourrait :

  • demander des documents qui identifient les cohortes/groupes d’enseignants, d’élèves, de bénévoles et de visiteurs dans une école pendant une période donnée;
  • offrir le test de dépistage aux membres du personnel, aux bénévoles et aux élèves qui ont possiblement été exposés au cas positif;
  • aviser le personnel, les bénévoles et les élèves qu’ils ont été en contact étroit avec un cas positif, qu’ils doivent s’isoler, surveiller l’apparition de symptômes et se faire tester, et quand ils peuvent retourner à l’école.
  • Les élèves et le personnel qui ont des symptômes qui s’apparentent aux symptômes du rhume, de la grippe ou de la COVID-19 doivent rester à la maison, s’auto-isoler et être évalués par un fournisseur de soins de santé. Il est recommandé de se faire tester si on développe ces symptômes, même s’ils ne sont pas prononcés.
  • L’auto-isolement et le dépistage sont requis pour ceux et celles qui ont des contacts étroits avec un cas positif. Le personnel de la Santé publique identifiera ces personnes et les avisera de l’existence du cas positif. Le Bureau du médecin hygiéniste en chef travaillera avec les autorités scolaires pour rapidement :
    • identifier les cas;
    • identifier les gens ayant eu des contacts étroits1;
    • appliquer les mesures d’isolement lorsque nécessaire;
    • fournir des recommandations de suivi.
  • Un cas unique de COVID-19 dans une école ne constitue pas nécessairement une éclosion et ne mènera donc pas automatiquement à la fermeture de l’école. Deux cas ou plus non liés dans une école sont considérés comme étant un noyau de cas.
  • Deux cas ou plus liés dans une école sont considérés comme étant une éclosion. Même dans le cas d’une éclosion, il est possible que seul le groupe d’élèves et de membres du personnel ayant été en contact étroit avec les cas positifs ait besoin de rester à la maison et de s’isoler. La Santé publique communiquera avec les personnes ayant eu des contacts étroits.
  • 1Les personnes considérées comme ayant eu des contacts étroits avec un cas positif sont celles qui habitent avec le cas, qui ont eu des contacts étroits et prolongés (plus de 15 minutes à moins de deux mètres) avec le cas jusqu’à 48 heures avant l’apparition des symptômes ou pendant qu’il était symptomatique et ne s’isolait pas OU qui ont eu un contact direct avec ses fluides corporels infectieux (ex. : le cas a toussé ou éternué sur elles) et qui n’étaient pas protégées par l’équipement de protection individuelle appropriée recommandée.

Gestion d’une éclosion dans une école
Si un cas de COVID-19 lié à une école est confirmé, la Santé publique gérera la réponse à cette situation, fournira des directives et apportera son soutien. La recherche des contacts sera effectuée pour identifier les contacts étroits d’un cas positif et la communication avec ceux et celles qui ont possiblement été exposés.

Mesures de gestion des cas de COVID-19 dans les écoles :

  • Le Bureau du médecin hygiéniste en chef travaillera avec les autorités scolaires pour :
    • identifier les cas;
    • identifier les gens ayant eu des contacts étroits;
    • amorcer les tests et appliquer les mesures d’isolement lorsque nécessaire; et
    • fournir des recommandations de suivi afin de prévenir la propagation de la COVID-19 dans la communauté scolaire.

Définition d’une éclosion dans une école

Une éclosion dans une école est définie comme la présence de deux cas ou plus de COVID-19 confirmés en laboratoire parmi les élèves et/ou le personnel (ou des visiteurs) dans une école ayant un lien épidémiologique, dans une période de 14 jours, et dont au moins un des cas a possiblement attrapé le virus à l’école (y compris dans l’autobus ou les services avant ou après l’école). Deux cas ou plus non liés dans une école sont considérés comme étant un noyau de cas.

On considère qu’une personne a possiblement contracté le virus à l’école notamment :

  • lorsqu’il y a eu une exposition connue en milieu scolaire; ou
  • lorsqu’il n’y a pas de sources possibles d’infection à l’extérieur du milieu scolaire.

Mesures de gestion des éclosions dans les écoles :

  • Le Bureau du médecin hygiéniste en chef soutiendra les responsables scolaires dans la prise de décisions concernant des mesures renforcées dans les écoles en cas d’éclosion, y compris la possibilité de passer à l’apprentissage en ligne.

Communication avec les parents

Les communications avec les parents, tuteurs et membres du personnel concernant un ou des cas de COVID-19 dans une école seront la responsabilité de la direction scolaire, avec l’appui du Bureau du médecin hygiéniste en chef.

Toutes les communications publiques seront coordonnées par l’école, l’autorité scolaire et le Bureau du médecin hygiéniste en chef.

Déclaration de la fin d’une éclosion

Le Bureau du médecin hygiéniste en chef déterminera quand une éclosion est considérée comme étant terminée et à quel moment :

  • au moins 28 jours se sont écoulés sans signe de transmission pouvant possiblement être liée à une exposition dans l’école;
  • il n’y a plus de personnes malades liées avec les cohortes exposées au départ avec des résultats à venir.
Date de publication : 
le 23 Août 2021
Santé et Mieux‑être

Renseignements généraux

Ministère de la Santé et du Mieux-être
Immeuble Shaw, 4e étage (nord)
105, rue Rochford
Charlottetown (Î.-P.-É.) C1A 7N8

Téléphone : 902-368-6414
Télécopieur : 902-368-4121

DeptHW@gov.pe.ca