Travailleurs de la santé : Foire aux questions sur la COVID-19

La présente Foire aux questions a été élaborée par l’équipe mixte d’intervention de la COVID-19 et les ressources humaines de Santé Î.-P.-É. dans le but de renseigner le personnel et les médecins de Santé Î.-P.-É. sur notre réponse au virus. Pour les besoins du présent document, tous les employés de Santé Î.-P.-É. sont considérés comme des travailleurs de la santé, comme indiqué ci-dessous.

Cette FAQ peut changer au fil du temps. De nouvelles versions seront transmises au personnel au fur et à mesure que les exigences changeront et les FAQ publiées sur les sites Web de Santé Î.-P.-É. et du gouvernement seront mises à jour fréquemment. 

L'information ci-dessous est en vigueur depuis le 9 avril 2021.

Précautions quotidiennes contre la COVID-19 :

Veuillez suivre les directives ci-dessous pendant vos interactions quotidiennes entre membres du personnel :

  • eviter les rassemblements sociaux entre les membres du personnel;
  • pendant le dîner, rester à une distance de 6 pieds des autres membres du personnel (les rassemblements de repas sont souvent propices à la transmission de la COVID-19);
  • maintenir l’éloignement physique autant que possible;
  • porter un masque dans tous les espaces publics, y compris les salles de réunion, le poste de soins infirmiers et les corridors;
  • bien se laver les mains et le faire souvent.
Tous les Insulaires – y compris les employés – qui ont besoin de subir un test de dépistage de la COVID-19 peuvent visiter une clinique de dépistage sans rendez-vous ou communiquer avec le 1-855-354-4358 pour prendre un rendez-vous.

Foire aux questions

Qu’est-ce que l’auto-isolement?

L’auto-isolement consiste à limiter le contact avec les autres. Il faut donc éviter toutes les situations et les endroits où vous pouvez entrer en contact avec d’autres personnes, comme les rencontres sociales, le travail, l’école/l’université, les garderies, les événements sportifs, les rassemblements religieux, les établissements de santé, les épiceries, les restaurants, les centres commerciaux et tous les lieux publics.

  • Les nouvelles lignes directrices mises en place le 1er mars 2021 pourraient exiger que vous subissiez des tests de dépistage durant votre période d’auto-isolement de 14 jours.
  • Restez sur votre propriété pendant votre période d’auto-isolement.
  • Si vous demeurez dans un immeuble d’appartements, vous devez rester sur la propriété de l’immeuble et pratiquer l’éloignement social lorsque vous êtes dans les corridors, les escaliers, les ascenseurs ainsi que dans les aires partagées et à l’extérieur.
  • Ne sortez pas de chez vous sauf pour aller à une clinique de dépistage ou en cas d’absolue nécessité, par exemple pour obtenir des soins médicaux.
  • N’allez pas à l’école, au travail ou dans d’autres lieux publics, et n’utilisez pas les transports publics (comme les autobus et les taxis).
  • Prenez des dispositions pour que votre épicerie et vos fournitures soient déposées à votre porte afin de limiter les contacts.
  • Si vous devez être en contact avec une autre personne, gardez une distance d’au moins deux (2) mètres entre vous et elle. Veillez à ce que les interactions soient brèves et portez un masque.
  • Évitez tout contact avec des personnes atteintes de maladies chroniques, des personnes dont le système immunitaire est affaibli et des personnes âgées.
  • Évitez le contact avec les animaux domestiques si vous vivez avec d’autres personnes qui pourraient également les toucher.

Si vous êtes le seul membre de votre ménage qui doit s’auto-isoler, le Bureau du médecin hygiéniste en chef de l’Î.-P.-É. recommande que vous vous isoliez dans un lieu complètement séparé, ou dans une section séparée de la résidence comportant une chambre, une salle de bain et une entrée/sortie distinctes. Si vous avez besoin d’aide pour élaborer un plan d’auto-isolement dans le cadre de la pandémie de COVID-19, envoyez un courriel à DeptHW@gov.pe.ca

En quoi consiste l’auto-isolement en travaillant?

L’option recommandée pour les Insulaires qui reviennent à l’Île-du-Prince-Édouard d’une autre province est de s’isoler et de travailler de la maison pendant 14 jours si possible. Si cette option est impossible et qu’ils doivent retourner à leur lieu de travail, ils peuvent faire une demande pour être autorisés à s’auto-isoler en travaillant pendant 14 jours. Santé Î.-P.-É. ne recommande aucun déplacement non essentiel hors de l’Î.-P.-É. en ce moment. Santé Î.-P.-É. n’appuiera pas les demandes d’auto-isolement en travaillant pour le personnel ou les médecins qui voyagent hors de l’Île pour des raisons non essentielles. On recommande que les travailleurs discutent de la demande avec leur employeur avant de la soumettre et avant de quitter la province. Les personnes dont la demande d’auto-isolement en travaillant a été approuvée doivent composer le 1-855-354-4358 à l’avance afin de fixer des rendez-vous pour des tests de dépistage.

L’auto-isolement en travaillant exige que la personne s’isole à la maison lorsqu’elle n’est pas au travail ou à des rendez-vous de dépistage de la COVID-19. Tout travailleur actuel de la santé (sauf dans les soins de longue durée et les soins communautaires) arrivant à l’Î.-P.-É. depuis le Canada subira un test aux jours 0 ou 1, 4 à 6 et 9 à 11; les travailleurs de la santé doivent recevoir un résultat négatif de test avant de commencer l’auto-isolement en travaillant. Lorsqu’ils ne sont pas au travail, les travailleurs de la santé doivent s’auto-isoler pendant 14 jours.

Au travail, ils doivent maintenir l’éloignement physique, porter un masque en tout temps, se laver/désinfecter les mains fréquemment, éviter les groupes (cela signifie manger seul et éviter les espaces communs comme les coins repas) et respecter toute autre condition établie par leur employeur.

Tout travailleur de la santé actuel qui travaille dans les soins de longue durée ou les soins communautaires qui voyage à l’extérieur de l’Î.-P.-É. doit s’auto-isoler pendant 14 jours à son retour à l’Î.-P.-É. et ne peut pas retourner au travail tant que la période d’auto-isolement n’est pas terminée.

Si un travailleur a des symptômes, il ne peut pas participer à l’auto-isolement en travaillant. Toute personne ayant des symptômes liés à la COVID-19 devrait visiter une clinique de dépistage sans rendez-vous.

Les travailleurs de la santé qui font des aller-retour dans le Nord pour donner des soins infirmiers sont exemptés à moins qu’ils travaillent dans le domaine des soins de longue durée. Ces travailleurs de la santé se font tester régulièrement. Si vous développez des symptômes de la COVID-19, signalez-les à votre employeur et présentez-vous à un site de dépistage sans rendez-vous ou téléphonez au 1-855-354-4358 pour commencer le processus de dépistage et obtenir un rendez-vous pour subir un test, s’il y a lieu.

Exceptions aux directives ci-dessus :

Si le travailleur de la santé ne peut pas être remplacé et que son absence aura des répercussions sur la capacité à offrir des services (par exemple, infirmière autorisée, infirmière auxiliaire, préposé aux soins, médecins sur appel, employés de services d’urgence), le membre du personnel pourra se présenter au travail. Il devra suivre les lignes directrices de santé publique, notamment :

  • porter un masque en tout temps;
  • maintenir une bonne hygiène des mains (se laver souvent les mains);
  • maintenir l’éloignement physique lorsque possible au travail;
  • manger seul et pratiquer l’éloignement physique au travail.

Il est primordial que les gens surveillent leurs symptômes et prennent des dispositions pour subir un test de dépistage dès le début des premiers signes de COVID-19.

Veuillez noter : Il n’y a pas d’exemption de l’isolement pour les travailleurs de la santé qui se déplacent à l’extérieur de la province pour des raisons personnelles ou récréatives. Les employés qui se déplacent à l’extérieur de la province pour des raisons personnelles ou récréatives et ne font pas de demande ou ne reçoivent pas d’autorisation pour s’auto-isoler en travaillant doivent s’isoler à leur retour et ne sont pas admissibles à un congé administratif payé pour la période d’isolement. Les demandes de congé pour des vacances ou d’autres types de congés peuvent être soumises pour ce temps, mais seront approuvées ou refusées selon les besoins opérationnels comme toute autre demande de congé. Un congé de maladie ne peut être approuvé que s’il y a présence de symptômes.

Si vous avez des questions au sujet de ce type de situation, veuillez communiquer avec votre gestionnaire de ressources humaines ou envoyez un courriel au compte sur la COVID-19 pour le personnel à Information@ihis.org

Travailleurs internationaux / Loi sur la mise en quarantaine du gouvernement fédéral

Si l’on vous dit à la frontière canadienne que vous devez vous isoler pendant 14 jours, vous devez vous auto-isoler pendant 14 jours à l’Î.-P.-É. (Les tests de dépistage auront lieu au jour 0 ou 1 et au jour 9 à 11 après votre arrivée.)

Tout travailleur actuel de la santé qui arrive à l’Î.-P.-É. de n’importe où ailleurs qu’au Canada doit subir un test aux jours 0 ou 1, 4 à 6 et 9 à 11 et doit s’auto-isoler. Note : Les travailleurs de la santé arrivant à l’Î.-P.-É. de l’étranger ne sont pas autorisés à travailler tant qu’ils n’ont pas terminé leur période de 14 jours d’auto-isolement.

Les travailleurs qui entrent à l’Î.-P.-É. dans les 14 jours d’un déplacement à l’étranger et qui sont exemptés de l’obligation de quarantaine obligatoire, comme déterminé par le gouvernement du Canada en vertu de la Loi fédérale sur la mise en quarantaine doivent s’auto-isoler à l’Î.-P.-É.; ils sont admissibles à s’auto-isoler en travaillant pendant 14 jours tant qu’ils reçoivent un test négatif avant de commencer à travailler et qu’ils suivent toutes les mesures énumérées dans la section « En quoi consiste l’auto-isolement en travaillant? » ci-dessus. Les personnes qui travaillent dans les domaines de la santé, des abattoirs, des usines de traitement du poisson, des établissements correctionnels, des écoles, des centres de la petite enfance ou des garderies ne sont pas admissibles à l’auto-isolement en travaillant à la suite d’un voyage à l’étranger.


Lignes directrices pour les soins de longue durée

Le personnel est-il autorisé à travailler dans deux établissements ou plus durant la pandémie?

L’ordonnance de santé publique qui a été émise le 16 février 2021 enlève la restriction concernant les mouvements de personnel de soins de longue durée entre les établissements. Le personnel qui travaille dans deux endroits ou plus doit se conformer aux lignes directrices suivantes :

  • a reçu une série complète de vaccin contre la COVID-19**; et
  • subit des tests de routine une fois par semaine.

**Série complète de vaccin = toutes les doses d’un vaccin approuvé (p. ex. 2 doses) + 7 jours après la seconde dose.

Est-ce que les employés qui travaillent dans les unités positives à la COVID-19 ou sur les sites de dépistage ou d’évaluation peuvent travailler dans les soins de longue durée ou dans d’autres établissements de soins de santé?

Tout employé qui travaille dans une unité désignée COVID-19 avec un ou plusieurs cas positifs n’a pas l’autorisation de travailler dans un établissement de soins de longue durée.

Les employés qui travaillent dans une unité désignée COVID-19 avec aucun cas positif ou sur un site de dépistage ou d’évaluation peuvent continuer de travailler dans d’autres unités ou sites de Santé Î.-P.-É. approuvés sous la direction de l’équipe mixte d’intervention.

Est-ce que les professionnels, les travailleurs paramédicaux, le personnel d’EMS, les médecins, les personnes exerçant un métier, etc. en visite peuvent offrir des services aux établissements de soins de longue durée ou dans ce type d’établissement?

Limiter les déplacements du personnel entre les établissements est très important pour la prévention de la transmission de la COVID-19 à la population la plus vulnérable. Dans des cas exceptionnels, la direction des soins de longue durée peut demander une exemption au chef de la section de la planification de l’équipe mixte d’intervention, qui examinera la demande et la soumettra à la médecin hygiéniste en chef s’il y a lieu. Ces employés devront suivre les protocoles de dépistage et subir des tests afin d’assurer la sécurité des résidents, des employés et des fournisseurs de soins de santé qui offrent des services ou des soins dans les établissements de soins de longue durée et ailleurs. Les protocoles de dépistage prévoient notamment qu’il faut subir un test chaque semaine, peu importe à quelle fréquence la personne fournit le soin (elle devra se faire tester chaque semaine même si le déplacement ne se fait qu’une fois par mois).

Est-ce que les employés qui travaillent pour d’autres employeurs (ex. : prisons, foyers de groupes, etc.) qui ne sont pas inclus dans l’ordonnance de la Santé publique peuvent continuer de travailler dans un établissement de soins de longue durée et pour l’autre employeur?

Oui, les employés peuvent continuer à travailler aux deux lieux. Si l’autre lieu de travail est touché par un cas positif de COVID-19, les employés touchés ne pourront travailler qu’au lieu de travail où le cas s’est présenté. Les employés sont responsables d’aviser leur gestionnaire s’ils ont été en contact avec la COVID-19 et s’ils ont fait le processus de dépistage, et doivent respecter les exigences du Bureau du médecin hygiéniste en chef.

Est-ce que les employés peuvent travailler dans d’autres secteurs?

Les directives n’ont pas comme intention d’empêcher les membres du personnel de travailler à l’extérieur du secteur de la santé (par exemple dans un magasin, dans la restauration, en éducation, etc.). L’intention est d’empêcher les employés de travailler à plus d’un établissement de soins de longue durée.

Est-ce que l’ordonnance de la Santé publique s’applique au personnel offrant des services paramédicaux/de soutien, comme les travailleurs offrant des services diététiques, de maintenance ou environnementaux?

Oui, l’ordonnance de la Santé publique s’applique au personnel offrant des services de soutien ainsi qu’au personnel offrant des soins directs.

À noter : Les personnes exerçant un métier et certains autres membres du personnel spécialisé qui ont été explicitement identifiés sont exemptés de l’ordonnance ministérielle, mais doivent se faire tester fréquemment.

Les employés continueront d’avoir leurs heures de travail garanties combinées. Pouvez-vous fournir plus de détails?

Dans une situation d’éclosion où les employés sont limités à un lieu de travail, il y aura des heures fixées et garanties. Par exemple, si un employé a poste 0,25 ETP au lieu de travail A et un poste 0,5 ETP au lieu de travail B et ne peut travailler qu’à un lieu de travail, les heures de travail de son poste 0,75 ETP combiné lui sont garanties. Le calcul a été fait selon la moyenne d’heures de travail au cours des six semaines précédentes.

Les employés auront le même taux horaire pour les heures de travail garanties de leur poste à temps plein/partiel et les heures de travail de relève/occasionnel déjà prévues dans la période affichée et confirmée au début de la restriction, peu importe le site auquel ils sont assignés. Pouvez-vous fournir plus de détails?

Si un employé a un poste 0,25 ETP au lieu de travail A à un taux horaire de 25 $/l’heure et un poste 0,5 ETP au lieu de travail B à un taux horaire de 20 $/l’heure, et ne peut travailler qu’au lieu de travail B, il recevra son taux horaire normal de 20 $/l’heure pour son poste 0,5 ETP et sera payé 25 $/l’heure pour le 0,25 ETP « venant » du lieu de travail A.

Comment l’ordonnance de la Santé publique s’applique-t-elle aux établissements mixtes qui fournissent des services de soins de longue durée et d’autres types de services?

Le seul établissement de Santé Î.-P.-É. explicitement mentionné dans l’ordonnance est le foyer Margaret Stewart Ellis.

Des dispositions ont été mises en place pour cet établissement en consultation avec l’équipe provinciale de prévention et de contrôle des infections. Les autres établissements situés à des endroits où on offre des soins de longue durée et offrant des services mixtes ont également des directives en matière de contrôle des infections à suivre. Toute question devrait être posée à votre gestionnaire/superviseur.

Combien de temps un employé étant embauché ou redéployé à partir des soins à domicile, des soins actifs ou des soins de longue durée doit-il passer hors du lieu de travail pour que l’on considère qu’il peut commencer ses fonctions à l’établissement de soins de longue durée de façon sécuritaire?

L’employé devra faire le processus de dépistage et être testé avant de commencer à travailler dans l’établissement de soins de longue durée.

Lorsque des employés habitent ensemble et que l’un d’eux travaille dans un établissement de soins de longue durée et que l’autre travaille dans un autre établissement de santé (soins de longue durée, soins actifs, etc.), peuvent-ils continuer à travailler?

Oui, les employés peuvent continuer à travailler à leurs lieux de travail respectifs. Tous les employés doivent respecter les protocoles concernant la surveillance des symptômes et le dépistage. Si un employé développe des symptômes de la COVID-19, il doit prendre rendez-vous pour se faire tester et s’auto-isoler. L’employé n’ayant pas de symptôme peut continuer à travailler et doit surveiller l’apparition de symptômes. Si l’employé symptomatique reçoit un résultat positif au test de dépistage, tous les membres du ménage doivent s’auto-isoler.
 

Lignes directrices propres à Santé Î.-P.-É.

J’ai voyagé au Nouveau-Brunswick ou en Nouvelle-Écosse pour un rendez-vous médical pour moi ou pour un membre de mon ménage. Est-ce que je dois m’isoler en travaillant, m’isoler ou me présenter au travail?

Si vous résidez à l’Île-du-Prince-Édouard et que vous devez voyager dans une autre province pour un aller-retour essentiel le même jour, vous pouvez faire le déplacement sans avoir à vous isoler à votre retour, pour les activités admissibles, si certaines conditions sont respectées.

Je suis un travailleur de la santé et je n’ai pas de symptômes, mais quelqu’un avec qui j’habite doit subir un test de dépistage. Dois-je m’isoler?

Si la personne qui doit subir un test de dépistage a des symptômes et n’a aucun antécédent d’exposition, le travailleur de la santé peut se présenter au travail s’il porte un masque en tout temps au travail et surveille ses symptômes jusqu’à ce que le résultat au test soit connu. Si le résultat au test est positif, le travailleur de la santé doit s’auto-isoler et continuer de surveiller ses symptômes.

Si la personne qui subira le test ne présente pas de symptômes, vous pouvez continuer à travailler, à moins que la personne doive se faire tester parce qu’elle a été exposée au virus ou à cause d’une recherche de contacts faite par le Bureau du médecin hygiéniste en chef. Celui-ci fournira alors des directives.

Si le travailleur de la santé développe des symptômes, il doit visiter une clinique de dépistage sans rendez-vous ou composer le 1-855-354-4358 pour un dépistage et des directives.

Si mon conjoint ou un membre de mon ménage est un travailleur par rotations, cela a-t-il un effet sur ma capacité à me présenter au travail?

Si votre conjoint ou un membre de votre ménage est inscrit comme travailleur par rotations et suit les protocoles de tests, le reste du ménage peut travailler et continuer à faire ses activités quotidiennes comme d’habitude.

Les travailleurs par rotations doivent suivre les lignes directrices fournies par le Bureau du médecin hygiéniste en chef.

Quelles mesures sont prises pour protéger les travailleurs de la santé de première ligne?

L’Î.-P.-É. applique les directives de l’Agence de la santé publique du Canada en ce qui concerne le dépistage, la détection, le contrôle des infections, y compris l’équipement de protection individuelle, les analyses et le suivi.

La santé et la sécurité des travailleurs de la santé sont prioritaires pour l’équipe mixte d’intervention de la COVID-19 du Bureau du médecin hygiéniste en chef et Santé Î.-P.-É., qui surveille étroitement la situation et réagit en conséquence.

On fournit aux travailleurs de la santé tout l’équipement de protection individuelle nécessaire pour atténuer le risque qu’ils soient infectés par la COVID-19, y compris des masques/dispositifs de protection faciale, des blouses, des gants et du désinfectant pour les mains.

Tous les médecins et membres du personnel qui ne peuvent pas rester à au moins deux mètres (six pieds) des patients doivent porter un masque médical ou un dispositif de protection faciale. Les lignes directrices concernant le port prolongé doivent être suivies. Le port du masque n’est pas requis lorsqu’une barrière physique (comme du plexiverre) est présente.

Les membres du personnel qui ne travaillent pas dans les foyers de soins de longue durée et qui n’administrent pas de soins directs aux patients peuvent porter un masque non médical ou en tissu dans les établissements de santé. Ils sont responsables de se procurer leur masque en tissu et de s’assurer de le porter correctement.

On m’a ordonné de subir un test de dépistage de la COVID-19, mais je ne suis pas intéressé par ce test. Que se passe-t-il dans cette situation?

Bien que nous reconnaissions que l’idée de subir un test de dépistage peut être une source de préoccupation pour certains travailleurs de la santé, le test est requis dans certaines situations. Étant donné que le test de dépistage de la COVID-19 a été jugé nécessaire par le Bureau du médecin hygiéniste en chef, tous les travailleurs de la santé ont l’obligation professionnelle de se conformer aux exigences en matière de dépistage.

J’ai reçu un résultat positif au test de la COVID-19. Quand pourrai-je retourner travailler?

Tout travailleur de la santé qui a reçu un résultat positif au test de dépistage de la COVID-19 doit suivre les directives en matière d’auto-isolement de la Santé publique et garder ses gestionnaires/superviseurs au courant de son état.

J’ai des symptômes (toux, frissons, etc.). Est-ce que je dois m’auto-isoler? Dois-je prendre un congé de maladie, un congé payé ou un congé sans solde?

Si vous avez des symptômes, y compris des symptômes légers, vous n’êtes pas autorisé à aller travailler. Vous devez aviser votre gestionnaire ou votre superviseur et aller subir un test de dépistage de la COVID-19. Vous ne pouvez pas retourner au travail tant que vous n’avez pas reçu un résultat de test négatif et que vous vous sentez mieux. Vous devez vous auto-isoler pendant que vous attendez un résultat de test. Si les symptômes se produisent durant un quart de travail, vous devez vous laver les mains, porter un masque et quitter le travail immédiatement. Vous devez ensuite subir un test et vous auto-isoler jusqu’à ce que vous receviez un résultat négatif au test.

  • Durant cette période, l’employé sera en congé de maladie jusqu’à ce que les résultats de test soient confirmés. 
  • Si l’employé obtient un résultat négatif au test de la COVID-19, ne répond pas au critère d’exposition et n’a plus de symptômes, l’employé retourne travailler.
  • Si le résultat de l’employé au test de la COVID-19 est positif, il doit suivre les directives des autorités de santé publique.

Si je suis un employé occasionnel actif sans droit à un congé payé ou si je suis un employé temporaire ou permanent actif sans congé de maladie payé suffisant dans ma banque et que j’obtiens un résultat positif au test de dépistage de la COVID-19, aurai-je droit à un congé?

Dans ces circonstances atténuantes, vous ne subirez pas de perte de salaire si votre test de COVID-19 est positif. Nous continuerons à payer les employés occasionnels actifs qui ont travaillé au cours des 14 derniers jours, ainsi que les employés temporaires et permanents actifs qui ont travaillé au cours des 14 derniers jours et qui n’ont pas de congé de maladie payé dans leur banque, en fonction du nombre moyen d’heures de travail par semaine durant les trois dernières périodes de paie. Les employés recevront leur salaire pour un maximum de deux semaines ou jusqu’à ce qu’ils soient autorisés à reprendre le travail, selon la première éventualité. 

Si vous avez des questions concernant cette situation, communiquez avec votre gestionnaire des ressources humaines.

Si le Bureau du médecin hygiéniste en chef demande à un travailleur de la santé de s’auto-isoler et que celui-ci est asymptomatique, peut-il utiliser des congés de maladie?

Si des travailleurs de la santé qui sont asymptomatiques (absence de symptôme) doivent s’auto-isoler, un congé administratif payé leur sera accordé; cela inclut les employés occasionnels dont les horaires ont été établis d’avance.

Certains travailleurs de la santé peuvent avoir la possibilité ou la capacité de travailler à domicile ou de s’auto-isoler en travaillant. Veuillez discuter de cette option avec votre gestionnaire ou superviseur, s’il y a lieu.

Tout travailleur de la santé qui développe des symptômes de la COVID-19 tels que la fatigue, des douleurs ou courbatures, la fièvre, la toux ou des difficultés respiratoires devrait visiter une clinique de dépistage sans rendez-vous ou appeler le 1-855-354-4358 afin de déterminer si un test est nécessaire. Lorsqu’une personne devient symptomatique, le congé administratif payé prend fin et le congé de maladie habituel commence, conformément à la convention collective applicable.

Les travailleurs de la santé qui deviennent symptomatiques et qui n’ont pas suffisamment de congés de maladie peuvent prendre un congé sans solde. Durant le congé sans solde, le personnel peut utiliser ses vacances, les congés fériés ou du temps compensatoire à la place d’un congé de maladie payé pendant qu’il se rétablit et s’auto-isole. Les travailleurs de la santé qui ne disposent pas de congé de maladie (y compris les employés occasionnels) pourraient être admissibles à l’assurance-emploi. L’accès à l’assurance-emploi a été rendu plus facile par le gouvernement fédéral. Vous pouvez obtenir de plus amples renseignements à servicecanada.ca

Si un travailleur de la santé obtient un résultat positif au test pour la COVID-19, il devra poursuivre son auto-isolement et suivre les conseils médicaux. La situation pourrait se prolonger au-delà de la période d’auto-isolement de 14 jours.

Il est important de tenir votre gestionnaire ou superviseur immédiatement au courant de l’évolution de votre situation.

Pour obtenir des détails au sujet de circonstances particulières, veuillez communiquer avec votre gestionnaire des ressources humaines.

Dois-je fournir un billet du médecin à mon employeur si je suis malade pendant cette pandémie?

Si vous présentez des symptômes semblables à ceux de la COVID-19 et que vous attendez vos résultats de test, un billet du médecin n’est pas nécessaire pour le moment. Toutefois, si vous êtes absent pour une maladie non liée à la COVID-19, les employés sont toujours tenus de fournir des renseignements médicaux conformes à leurs conventions collectives respectives qui incluraient la nature de la maladie et la manière dont cette maladie empêche l’employé d’exercer les tâches et les fonctions principales de son poste.

Je suis enceinte ou immunodéprimé, et j’ai des préoccupations concernant ma sécurité au travail. Que dois-je faire?

Santé Î.-P.-É. tient fermement à protéger la santé et la sécurité de son personnel.

Si vous travaillez en santé, êtes enceinte ou immunodéprimé et avez des préoccupations concernant votre sécurité au travail, il est recommandé de parler avec votre gestionnaire ou votre gestionnaire des ressources humaines afin de discuter de vos préoccupations et des options qui s’offrent à vous. Le gestionnaire aura probablement besoin d’obtenir certains renseignements médicaux, comme la nature de votre problème de santé et les restrictions qu’il vous impose, de votre médecin ou fournisseur de soins de santé. S’il y a lieu, votre médecin ou fournisseur de soins de santé pourra obtenir des renseignements sur votre poste actuel ainsi que sur tout protocole ou équipement relatif à la sécurité. 

Vous pouvez également communiquer avec un membre de l’équipe de bien-être et de sécurité si vous avez des questions de santé et de sécurité au travail liées à l’équipement de protection individuelle ou pour obtenir des ressources documentaires additionnelles.

Mon enfant ou l’enfant à ma charge est renvoyé de l’école/la garderie et doit subir un test de dépistage. Dois-je m’isoler? Suis-je admissible à un congé?

Si l’enfant est incapable de s’isoler seul (en raison de son âge ou de ses capacités) en attendant les résultats du test et que personne d’autre que le travailleur de la santé ne peut subvenir à ses besoins, l’employé peut bénéficier d’un congé pour maladie d’un proche conformément à sa convention collective respective jusqu’à ce que les résultats du test soient connus.

Les travailleurs de la santé doivent veiller à ce que leur enfant ou l’enfant à leur charge soit testé dès que possible en se présentant à une clinique de dépistage sans rendez-vous ou en téléphonant au 811. Le travailleur de la santé n’est pas tenu de s’isoler et peut retourner au travail, en suivant toutes les précautions appropriées de contrôle des infections, là où il en existe.

J’ai des préoccupations concernant mes collègues qui ne pratiquent pas l’éloignement physique au travail. Que dois-je faire?

Les travailleurs de la santé ne sont pas toujours capables de pratiquer l’éloignement physique lorsqu’ils soignent des patients/résidents. Toutefois, lorsqu’ils sont en mesure de le faire, tous les employés doivent pratiquer l’éloignement physique et porter des masques. Cela pourrait inclure étaler les pauses du midi, réserver des plus grandes salles de conférence, ne pas s’arrêter pour parler dans les couloirs où les autres doivent circuler, etc. Veuillez discuter de vos préoccupations avec la personne en question ou avec votre gestionnaire ou superviseur.

Mon gestionnaire a suggéré le télétravail comme option. Qu’est-ce que cela veut dire?

On demande aux gestionnaires et aux superviseurs d’appuyer le personnel qui peut travailler de la maison. Cette option devrait être envisagée pour le personnel non clinique si le télétravail n’a pas de répercussions sur les soins offerts par le personnel clinique de première ligne pour les patients ou les clients. Le fait d’avoir moins de personnel physiquement sur le site si possible aide à réduire le nombre de contacts étroits chez les travailleurs de la santé dans nos installations et nos bureaux.

Nous reconnaissons que la situation de chaque employé est unique. Ces demandes seront donc considérées au cas par cas en tenant compte à la fois des besoins de l’employé et des exigences opérationnelles du site de travail ou du service en question. Voici quelques exemples de situations où l’option du télétravail pourrait s’appliquer :

  • L’employé doit s’auto-isoler à cause d’une exposition possible à la COVID-19, mais est toujours en mesure de travailler et d’offrir son appui, et s’auto-isoler en travaillant n’est pas une option.
  • L’employé ne peut pas être affecté à un autre lieu de travail, mais est en mesure de contribuer de la maison.
  • L’employé est en mesure de travailler, mais il n’y a aucun moyen de le garder sur le lieu du travail si le service est fermé.

Les gestionnaires et les superviseurs devraient travailler de façon individuelle, collective et collaborative avec leur personnel et leurs équipes pour discuter des répercussions sur le secteur de travail et le travail même de chacun. Les gestionnaires et les superviseurs doivent préciser que le télétravail est une mesure temporaire, mais qu’il exige tout de même un travail productif et significatif afin d’appuyer les programmes et les services.

N’oubliez pas que vous pouvez être déployé rapidement ou devoir vous rapporter à un autre site de travail. Votre travail pourrait consister à offrir du counseling de la maison, à suivre une formation ou un programme de perfectionnement, à fermer des dossiers, etc.

Les employés qui travaillent de la maison doivent avoir les capacités requises pour le faire (par exemple, l’employé peut devoir avoir accès à l’internet ou à un téléphone) et être disponibles selon l’horaire convenu. Vous ainsi que votre gestionnaire devriez discuter des attentes envers vous et elles devraient être consignées dans une entente de télétravail officielle. Les gestionnaires peuvent communiquer avec les ressources humaines pour discuter/obtenir un contrat de télétravail. Le contrat original est conservé dans le dossier personnel des travailleurs de la santé. Les gestionnaires travailleront en collaboration avec les employés pour déterminer la durée appropriée du contrat de télétravail selon les besoins opérationnels. Les employés doivent être prêts à retourner sur leur lieu de travail à la demande de leur responsable.

Les services dont je m’occupe ont été déclarés non essentiels pour l’instant. Vais-je être réaffecté(e) à d’autres tâches ou à un autre service/lieu de travail?

S’il n’y a pas de travail dans votre service actuel, vous pourriez être réaffecté à un autre lieu de travail à n’importe quel moment. S’il n’y a pas de travail pour l’instant dans votre secteur de travail, vous pourriez être renvoyé à la maison avec salaire. Toutefois, vous devez vous tenir prêt pour le travail si on vous le demande, soit à votre lieu de travail habituel ou dans un autre secteur ou rôle pour lequel vous êtes qualifié.

Mon gestionnaire m’a informé qu’en raison des exigences opérationnelles, je pourrais être ou redéployé(e) ou réaffecté(e) durant la pandémie. Aurai-je droit à un remboursement pour mes déplacements?

Les employés qui sont réaffectés ou redéployés à un autre site pourraient être admissibles au remboursement de leurs déplacements, selon la convention collective respective et/ou la politique du Conseil du Trésor, article 17.06 (iis.peigov.).
 

Programme d’aide aux employés

Le Programme d’aide aux employés continue d’offrir ses services par téléphone. Si vous avez besoin de soutien, veuillez faire appel au programme en composant le 902-368-5738 ou le 1-800-239-3826, ou envoyez un courriel à eap@gov.pe.ca.


Nous vous rappelons que vous devez signaler tout cas présumé de COVID-19 au Bureau du médecin hygiéniste en chef (BMHC) dès que possible. Les lignes directrices de l’Î.-P.-É. en ce qui concerne la COVID-19 sont évolutives et seront révisées afin de mettre à jour les recommandations. Les professionnels de la santé qui ont des questions peuvent communiquer avec le BMHC en composant le 902-368-4996.
 

Date de publication : 
le 9 Avril 2021