Prévention des surdoses d’opioïdes

La naloxone renverse les effets d’une surdose d’opioïdes.

Les opioïdes sont un groupe de substances comprenant notamment des analgésiques de prescription, comme la codéine et la morphine, et des drogues, comme l’héroïne. Les opioïdes peuvent avoir des bienfaits pour les patients lorsqu’ils sont prescrits et utilisés adéquatement. Toutefois, s’ils sont mal utilisés, ils peuvent être mortels.

Il peut arriver que des opioïdes puissants, comme le fentanyl, soient placés dans des pilules fabriquées illégalement qui ressemblent à des médicaments de prescription, comme le Percocet, l’OxyContin et le Xanax – mais ces médicaments ne contiennent pas de fentanyl lorsqu’ils sont produits de façon commerciale.

Au Canada, l’utilisation d’opioïdes et les décès causés par une surdose sont à la hausse.

Si vous pensez que quelqu’un a pris une surdose, appelez au 911 immédiatement. Une surdose d’opioïdes peut rapidement mener à la mort.

Signes d'une surdose d'opioïdes : Lèvres ou ongles bleus; Étourdissements et confusion; incapacité à se réveiller; bruits de suffocation, gargouillements ou ronflements;  respiration lente, faible ou inexistante; somnolence ou difficulté à rester éveillé

Passer à l’action

Il est possible de prévenir les décès causés par les surdoses.

Le gouvernement provincial a élaboré un plan d’action pour prévenir les surdoses d’opioïdes involontaires et les décès qui en découlent.

Réduire vos risques

Quelles situations peuvent me mettre à risque de faire une surdose d’opioïdes?

  • Mélange de substances, comme de l’alcool et des médicaments de prescription;
  • Usage récréatif ou unique;
  • Modification d’une prescription;
  • Usage après une période de consommation réduite ou stoppée.

Comment puis-je réduire mes risques de surdose?

  • Ne consommez pas des opioïdes seul;
  • Connaissez votre tolérance (quantité que vous pouvez prendre);
  • Ayez une trousse de naloxone à portée de main et assurez-vous de savoir comment l’utiliser;
  • Commencez avec une petite dose afin de voir la puissance des effets;
  • Ne prenez pas d’opioïdes avec de l’alcool, des drogues ou des médicaments (à moins que ceux-ci soient prescrits par votre médecin).

Où peut-on se procurer de la naloxone?

Les clients qui risquent de faire une surdose d’opioïdes, leurs amis et leurs proches peuvent obtenir une trousse de naloxone gratuite aux sites suivants :

Programme d’échange de seringues - Appelez les Services infirmiers de santé publique pour confirmer les lieux et les heures des cliniques : 1-877-637-0333 (sans frais)

  • Programme d’échange de seringues
  • Centre provincial de traitement des toxicomanies 
  • Clinique de réadaptation, rue Queen
  • Santé mentale communautaire et toxicomanie, Montague/Souris 
  • Centre correctionnel provincial
  • Santé mentale communautaire et toxicomanie, Summerside 
  • Mi’kmaq Confederacy 
  • Foyers de groupe provinciaux 
  • PEERS Alliance 

Si une personne sent qu’elle a besoin d’une trousse de naloxone, mais qu’elle ne fait pas partie des clients des services susmentionnés, elle peut obtenir une trousse gratuite à n’importe quel site du programme provincial d’échange de seringues. 

Les hôpitaux, les services des urgences, les établissements correctionnels provinciaux, les cliniques de remplacement des opioïdes, les services médicaux d’urgence et la police ont tous de la naloxone.

Il est possible de se procurer une trousse de naloxone (coût d’environ 50 $) sans prescription dans la plupart des pharmacies de la province.

D’autres groupes et programmes communautaires s’adressant aux populations qui risquent de faire une surdose d’opioïdes ont des trousses de naloxone au cas où leur personnel tomberait sur une surdose en cours. Par exemple : 

  • Services de pompiers volontaires ayant des premiers intervenants médicaux 
  • Programme Force et programme Insight 
  • Services de santé mentale communautaire, Queens 
  • Bibliothèques et archives 
  • Soupe populaire

Distribution et administration des trousses de naloxone à domicile

Période                 Trousses remises au programme d’échange de seringues   Trousses remises aux autres sites où elles sont offertes aux clients Déclarations d’administration d’une trousse de naloxone à domicile Trousses remises aux groupes et programmes communautaires s’adressant aux populations qui risquent de faire une surdose d’opioïdes
1 juin 2017 au 
17 mai 2018  
298 141 4 1 81

 

1Le naloxone est administré lorsqu’on constate une diminution de l’état de conscience, ce qui n’est pas nécessairement le résultat de la prise d’opioïdes. Tous les cas confirmés de surdose (rapportés depuis 2017) et de mort (rapportés depuis 2016) causés par la prise d’opioïdes étaient liés à une intoxication mixte. Lorsqu’un client du programme de trousses de naloxone à domicile utilise une trousse, les détails de la situation sont consignés dans un formulaire anonyme qui est ensuite transmis au Bureau du médecin hygiéniste en chef (BMHC) aux fins de surveillance. En date du 17 mai 2018, quatre formulaires indiquant l’administration de naloxone avaient été soumis. Les personnes concernées ont survécu dans chacun de ces cas. Note : le BMHC n’a aucune donnée sur l’administration de naloxone par les premiers intervenants ou d’autres fournisseurs de services de santé, car ses services ne font pas partie du programme de trousses de naloxone à domicile. 

Traitement pour la dépendance et l’abus

Où puis-je obtenir un traitement?

Si vous avez une dépendance aux opioïdes, il existe des traitements et des appuis pour vous aider. Pour en savoir plus Programme de thérapie de remplacement des opioïdes.

Quels autres services sont offerts aux gens qui consomment de la drogue?

Le Programme d’échange de seringues offre des services confidentiels, notamment : aiguilles propres et autre matériel, vaccins, examens, traitement de plaies, information et aiguillage.


Surdoses d’opioïdes et décès en découlant à l’Île-du-Prince-Édouard  

Un rapport sur les surdoses d’opioïdes et les décès en découlant est publié ici tous les trois mois. Ces renseignements aident la planification des programmes et la détection des hausses soudaines dans les surdoses et les décès.

  • Toutes les surdoses rapportées ci-dessous sont liées à un mélange de substances (c.-à.-d. un ou plusieurs opioïdes mélangés avec une ou plusieurs substances autres qu’un opioïde, comme de l’alcool).
  • Dans les cas de surdose, le fentanyl et les analogues du fentanyl ne sont pas détectés par les analyses toxicologiques traditionnelles.La détection de ces drogues exige d'autres types de tests. L'information sur la présence du fentanyl ou de ses analgues dans les cas de surdose est donc incomplète. Des efforts sont en cours pour augmenter le dépistage du fentanyl et de ses analogues à l'Île-dudu-Prince-Édouard. Aucun des cas de surdose rapportés ci-dessous n'a été considéré comme lié au fentanyl ou à ses analogues.
  • Tous les décès rapportés ci-dessous sont liés à un mélange de substances (c.-à.-d. un ou plusieurs opioïdes mélangés avec une ou plusieurs substances autres qu’un opioïde, comme de l’alcool).
  • Dans le cas des décès en apparence causés par la prise l’opioïdes, les examens toxicologiques post mortem comprennent la détection de fentanyl ou d’analogues du fentanyl.
Période
Nombre de surdoses d’opioïdes accidentelles à l’Île-du-Prince-Édouard 1

Nombre décès accidentels vraisemblablement liés aux opioïdes à l’Île-du-Prince-Édouard 2

Nombre et pourcentage de décès accidentels en apparence causés par la prise d'opioïdes avec des traces de fentanyl ou d'analogues du fentanyl
avril à juin, 2018 6 Pas encore disponible 4 Pas encore disponible 4
janvier à mars, 2018 5 Pas encore disponible 4 Pas encore disponible 4
2017 10 3 3 4 0 (0%) 4
2016 Non disponible 5 1 (20%)

1 Les surdoses accidentelles d’opioïdes ne comprennent pas les surdoses découlant d’un désir des victimes de se faire du mal.

Les décès accidentels liés aux opioïdes ne comprennent pas les décès liés à une surdose découlant d’un désir des victimes de se faire du mal.

3 La surveillance par le Bureau du médecin hygiéniste en chef des cas de toxicomanie dans les services des urgences de l’Île-du-Prince-Édouard a commencé en mai 2017.

En raison de la durée des enquêtes sur les décès, les décès vraisemblablement liés aux opioïdes sont rapportés avec trois mois de retard. Les données pour le plus récent trimestre ne font donc pas partie du rapport. Les données pour 2017 sont incomplètes. Les chiffres pourraient augmenter à l'issue des enquêtes du coroner.

 

 

Date de publication : 
le 11 Juillet 2018
Santé et Mieux-être

Renseignements généraux

Ministère de la Santé et du Mieux-être
Immeuble Shaw, 4e étage (nord)
105, rue Rochford
Charlottetown (Î.-P.-É.) C1A 7N8

Téléphone : 902-368-6414
Télécopieur : 902-368-4121

healthweb@gov.pe.ca