5
mai
2023

Journée nationale de sensibilisation aux femmes et aux filles autochtones disparues et assassinées

Le 5 mai est la Journée nationale de sensibilisation aux femmes et aux filles autochtones disparues et assassinées, qui a pour but de sensibiliser les gens et de reconnaître et honorer les vies perdues de femmes et de filles autochtones.

« Aujourd’hui, nous réfléchissons et rendons hommage aux femmes, filles et personnes 2ELGBTQQIA+ (bispirituelles, lesbiennes, gaies, bisexuelles, transgenres, queers, en questionnement, intersexuées et asexuelles plus) autochtones qui ont connu une fin tragique en raison de la violence, ainsi qu’à leur famille et à leurs êtres chers, dont la vie ne sera plus jamais la même, » déclare le premier ministre Dennis King. « Aussi appelée Journée de la robe rouge, il s’agit d’une journée de sensibilisation aux femmes et aux filles autochtones disparues et assassinées et de réaffirmation de notre engagement à répondre aux appels à la justice. Alors que nous continuons de travailler sans relâche à mettre un terme à la violence fondée sur le genre à l’Île-du-Prince-Édouard, il est important pour nous toutes et tous de reconnaître la violence envers les femmes et les filles autochtones. »

Le gouvernement de l’Île-du-Prince-Édouard s’est engagé à présenter des rapports annuels sur la mise en œuvre des appels à l’action de la Commission de vérité et réconciliation (CVR) et des appels à la justice pour les femmes et les filles autochtones disparues et assassinées. Cette année, le gouvernement a combiné ces rapports en un même document exhaustif. Le rapport d’étape annuel 2022 propose un sommaire combiné et des échéanciers détaillés des mesures précises en réponse aux appels à la justice et aux appels à l’action. Quelques points saillants du rapport :

  • Lancement de la Stratégie en matière de santé des femmes et des Insulaires de diverses identités de genre, dont la création d’environnements accueillants, surtout dans les milieux de soins, constitue un domaine prioritaire. L’amélioration de la sécurité culturelle des Autochtones et l’humilité sont inhérentes à ce domaine prioritaire et servent de principe directeur pour l’ensemble de la stratégie.
  • Lancement du Programme de mise en valeur du genre, de l’équité, de la diversité, de l’inclusion et de la communauté.
  • En collaboration avec l’Atlantic Police Academy (APA), offre de bourses d’études axées sur la réduction des obstacles financiers auxquels font face les Insulaires qui sont sous-représentés au sein des forces de l’ordre, dont les personnes s’identifiant comme membres des communautés autochtones, noires et de couleur, les femmes et les personnes de diverses identités de genre.
  • Soutien aux membres des familles des femmes et des filles autochtones disparues et assassinées, y compris l’accès à de l’information sur les membres de leur famille disparus. En 2020-2021 et en 2021-2022, on a financé des projets pour des pratiques de guérison culturellement adaptées pour les femmes autochtones dans la communauté.
  • Lancement d’une exposition de photos intitulée Persévérance et progrès : L’influence des femmes sur la politique à l’Île-du-Prince-Édouard, qui présente l’histoire de femmes actives sur la scène politique, dont quatre femmes mi’kmaq : la chef Mary Bernard, la chef Margaret Bernard, Alice Mitchell et Peggy (Sark) Rydzewski (pour plus d’information, cliquez ici).
  • La création de ressources sur la réconciliation pour les cours de sciences humaines de 8e année faisant appel à la voix authentique de femmes autochtones afin de sensibiliser les élèves aux pensionnats autochtones et aux femmes et aux filles autochtones disparues et assassinées.

Pour lire le rapport, rendez-vous sur la page sur la réponse du gouvernement de l’Île-du-Prince-Édouard relativement aux femmes et aux filles autochtones disparues et assassinées et les recommandations de la CVR.

Le Secrétariat aux relations avec les Autochtones offre de la formation sur la violence envers les femmes, les filles et les personnes 2ELGBTQQIA+ autochtones aux cadres du gouvernement provincial.

Le gouvernement de l’Île-du-Prince-Édouard reconnaît l’importance de sensibiliser les gens à la violence envers les femmes et les filles autochtones et d’y mettre un terme. Il continuera de travailler à l’avancement d’initiatives et de programmes soutenant la mise en œuvre des appels à la justice pour les femmes et les filles autochtones disparues et assassinées, tout en veillant à compléter ce travail important par des efforts de sensibilisation continus.

Information aux médias :
Nicole Yeba
Bureau du Conseil exécutif
Agente principale des communications bilingues
ntyeba@gov.pe.ca

Renseignements généraux

Bureau du premier minister
Immeuble Shaw, 5e étage (sud)
95, rue Rochford
C.P. 2000
Charlottetown (Î.-P.-É.) C1A 7N8

Téléphone : 902-368-4400
Télécopieur : 902-368-4416

premier@gov.pe.ca