14
aoû
2019

Le Canada appuie l’Île-du-Prince-Édouard pour l’expansion des aires protégées

Les Insulaires comprennent l’importance de protéger la faune et l’environnement naturel. Un nouvel investissement permettra de créer des aires protégées, y compris une aire protégée gérée au niveau provincial qui se classera au quatrième rang en importance à l’Île.

Du financement fédéral provenant du Fonds de la nature du Canada permettra à la province, à Conservation de la nature Canada, au Island Nature Trust et à Canards Illimités Canada d’acheter et de gérer des terres qui revêtent une importance stratégique pour conserver des habitats naturels essentiels dans plusieurs régions de l’Île.

« Cet investissement sera bénéfique pour les espèces en péril. Il permettra d’éviter la fragmentation des habitats, de protéger d’importants milieux humides, de contribuer au stockage de carbone et d’atténuer les conséquences des changements climatiques. Ensemble avec nos partenaires, cela nous aidera à atteindre notre objectif de protection de 7 % du territoire de l’Île d’ici la fin de 2020 », a précisé Brad Trivers, ministre de l’Environnement, de l’Eau et du Changement climatique.

« La protection de plus de milieux naturels aidera les Canadiens partout au pays à jouir d’un environnement plus sain tout en permettant de protéger la faune typique du Canada. En mettant en commun nos connaissances, nos ressources et nos réseaux, nous avons l’occasion de restaurer notre planète », a indiqué Catherine McKenna, ministre de l’Environnement et du Changement climatique.

Le gouvernement du Canada investit 421 000 $ à l’Île-du-Prince-Édouard.

Environ 329 000 $ de ce financement permettra à la province d’acheter une propriété de 480 acres à Farmington. Gérée en partenariat avec Canards Illimités Canada, cette propriété s’ajoutera à l’aire de gestion de la faune de Dingwell’s Mills qui y est adjacente. Les zones de conifères matures et de marécages boisés contribuent à la connectivité des habitats et appuient une grande diversité d’espèces, y compris la paruline du Canada et la chauve-souris nordique (vespertilion nordique), qui sont en voie de disparition.

Des fonds additionnels permettront d’appuyer l’Island Nature Trust (48 600 $) et Conservation de la nature Canada (42 602 $) dans la protection d’importants habitats ailleurs dans la province.

Le Fonds de la nature du Canada appuie les efforts des partenaires non fédéraux dont l’engagement est essentiel pour assurer le succès dans le domaine de la conservation de la nature.

Information aux médias :
Katie MacDonald
Communications, Gouvernement de l’Île-du-Prince-Édouard
902-314-3996
katiemacdonald@gov.pe.ca

Sabrina Kim
Attachée de presse
Cabinet du ministère de l’Environnement et du Changement climatique
819-743-7138
sabrina.kim2@canada.ca

Document d’information

  • Actuellement, les aires protégées de l’Île-du-Prince-Édouard couvrent 20 466 hectares (3,6 % du territoire). La province s’engage à atteindre son objectif de protéger 7 % du territoire de l’Île-du-Prince-Édouard d’ici la fin de 2020.
  • L’Île-du-Prince-Édouard est la province ayant la plus forte densité de population au Canada, et elle affiche le plus haut pourcentage de terres privées. Dans le domaine de la protection des terres, nous faisons face à plus de défis ici que dans les autres provinces en raison de ces deux facteurs combinés.
  • Les terrains à l’Île-du-Prince-Édouard peuvent être désignés comme protégés par les propriétaires privés ou la province en vertu de la Natural Areas Protection Act (loi sur la protection des aires naturelles) et de la Wildlife Conservation Act (loi sur la conservation de la faune).
  • Le gouvernement fédéral s’engage à doubler la superficie de nature protégée sur le territoire et dans les eaux du Canada.
  • Dans le budget de 2018, le gouvernement fédéral a annoncé un investissement historique de 1,35 milliard de dollars dans la protection de la nature du Canada, y compris la création d’aires protégées et conservées, dont des aires protégées et conservées autochtones.
  • À l’échelle mondiale, le Canada possède 20 % des réserves d’eau douce, 24 % des terres humides, 25 % de la superficie de forêt pluviale tempérée et 33 % des dernières forêts boréales.
  • Le Canada possède également près d’un tiers de tous les puits de carbone terrestres. Il s’agit là d’un élément essentiel de la lutte contre les changements climatiques.
     

Renseignements généraux

Ministère de l'Environnement, de l'Eau et du Changement climatique
Immeuble Jones, 4e étage
11, rue Kent
C.P. 2000
Charlottetown (Î.-P.-É.) C1A 7N8

Téléphone : 902-368-5044
Sans frais : 1-866-368-5044
Télécopieur : 902-368-5830
Signaler une Préoccupation Environnementale

DeptEWCC@gov.pe.ca