20
sep
2018

L’espoir et la famille – compagnons fidèles du cheminement avec la maladie d’Alzheimer

"Hope keeps me going" says Lynn Loftus, with husband Brian MacPherson

Lynn Loftus a commencé à faire du bénévolat avec la Société d’Alzheimer de l’Î.-P.-É.  en raison du diagnostic qu’avait reçu son père – mais même pas 30 ans d’engagement et d’apprentissage au sujet de la maladie ont pu complètement la préparer au diagnostic qu’elle allait elle-même recevoir.

« J’ai commencé à faire du bénévolat auprès de la Société d’Alzheimer lorsque mon père souffrait de démence. Je voulais savoir ce que je pouvais faire pour lui. Je vivais dans une autre province, je travaillais à plein temps et j’élevais mes trois filles seule », déclara madame Loftus dont le père vivait à Moncton à ce moment-là.

Bien que des décennies de connaissances au sujet de la maladie d’Alzheimer l’aient familiarisée avec les signes avertisseurs, ce n’est que lorsque son mari Brian MacPherson et leurs filles ont exprimé leurs inquiétudes que madame Loftus est allée chercher de l’aide. Aujourd’hui la résidente de Stratford âgée de 72 ans partage son histoire afin d’aider d’autres Insulaires qui suivent peut-être le même parcours.

La maladie d’Alzheimer touche plus de 2 500 personnes à l’Île-du-Prince-Édouard et près de 90 pour cent d’entre elles sont âgées de plus de 65 ans. Un Insulaire sur trois connaît quelqu’un atteint de démence. Bien qu’il y ait encore beaucoup à apprendre au sujet de cette maladie et de ses causes, Santé Î.-P.-É. peut aider.

Le ministère de la Santé et du Mieux-être, le ministère des Services à la famille et à la personne ainsi que la Société Alzheimer appuient toute une gamme de programmes qui aident les familles à composer avec l’impact de la maladie d’Alzheimer et autres défis associés au vieillissement.

« Du point de vue médical, il y a des choses qui peuvent aider à ralentir la progression, comme les médicaments, la stimulation cognitive ou l’activité physique, de dire Dr Martha Carmichael, gériatre interniste et l’une des expertes de la province en matière de démence et de la maladie d’Alzheimer.

« Notre but est de garder les gens aussi indépendants que possible pendant aussi longtemps que possible. La majorité des gens atteint de démence sont toujours dans la communauté. »

La maladie d’Alzheimer deviendra un défi de plus en plus commun au fur et à mesure que notre population vieillit, mais Dr Carmichael dit que la communauté et le système de santé sauront relever le défi de façon responsable et humaine.

« Ce n’est pas parce que vous êtes atteints de démence que vous n’avez pas le droit de prendre des décisions sur comment vous allez vivre votre vie », a-t-elle dit.

En plus de son impact évident sur le patient, la maladie d’Alzheimer est très exigeante pour les membres de la famille. Chaque année, les aidants naturels fournissent plus de 1,4 million d’heures de soins aux Insulaires atteint de démence.

Madame Loftus est reconnaissante envers son mari et ses filles pour leur appui constant, ainsi qu’envers la Société d’Alzheimer.

 « Lorsque j’ai de bonnes journées, je suis moi-même, dit-elle. Lorsque j’ai des journées brumeuses, je compte sur Brian et ceux qui comprennent la maladie pour m’aider à naviguer et à traverser ces temps-là.

« L’espoir me permet de continuer. »

Lynn précise ce qui suit : « Les bénévoles font toute une différence dans notre organisation. Pour devenir un bénévole ou un donateur de la Société d’Alzheimer, communiquez avec nous dès aujourd’hui! ».


La maladie d’Alzheimer – Reconnaissez les signes précurseurs

1. Pertes de mémoire qui affectent la vie de tous les jours

2. Difficultés à exécuter les tâches quotidiennes

3. Problèmes de langage

4. Désorientation dans le temps et l’espace

5. Jugement amoindri

6. Difficultés face aux notions abstraites

7. Rangement inapproprié des objets

8. Changements d’humeur et de comportement

9. Changements dans la personnalité

10. Perte d’initiative

 

Renseignements généraux

Santé Î.-P.-É​.
16, rue Garfield
C.P. 2000
Charlottetown (Î.-P.-É.) C1A 7N8

Téléphone : 902-368-6130
Télécopieur : 902-368-6136

healthpei@gov.pe.ca

Vie privée et santé

Information aux médias
Téléphone : 902-368-6135

Conseil d’administration de Santé Î.-P.-É.

En cas d’urgence médicale, appelez au 911 ou rendez-vous aux urgences.

Si vous avez besoin d’aide ou d’information en matière de santé, appelez au 811.

811 logo