25
jan
2021

La ministre responsable de la Situation de la femme de l’Î.-P.-É. appuie la déclaration nationale contre la violence

La ministre de l’Île-du-Prince-Édouard Natalie Jameson a rencontré les ministres fédérale, provinciales et territoriales responsables de la situation de la femme à l’occasion de la 38e réunion annuelle les 21 et 22 janvier 2021 et a appuyé la Déclaration conjointe fédérale-provinciale-territoriale pour un Canada sans violence fondée sur le sexe

Cette déclaration réitère l’engagement de longue date des provinces, des territoires et du gouvernement fédéral dans la lutte contre à la violence fondée sur le sexe (VFS) et dans l’avancement de l’égalité entre les sexes partout au Canada. Elle repose sur la solide tradition de collaboration FPT en matière de prévention de la VFS et de lutte contre celle-ci.

Cette déclaration énonce une vision commune, des principes et des objectifs pour contrer la violence fondée sur le sexe. Cette déclaration représente une étape importante dans l’élaboration d’un plan d’action national pour mettre fin à la VFS au Canada. Le plan d’action national pour mettre fin à la VFS ne fait pas partie du plan d’action national sur les femmes et les filles autochtones disparues et assassinées, mais y est complémentaire. 

« Je remercie sincèrement mes collègues et je suis particulièrement fière que la Déclaration commune pour un Canada sans violence fondée sur le sexe ait été approuvée par toutes les ministres fédérale-provinciales-territoriales, car elle exprime une forte volonté politique commune. Cette déclaration représente une base solide pour d’autres mesures à venir, soutenues par de nombreux organismes œuvrant sur le terrain à prévenir et à contrer la violence fondée sur le sexe. Ce fut un véritable plaisir de rencontrer mes collègues provinciales et territoriales ainsi que les dirigeantes et dirigeants et représentantes et représentants autochtones nationaux. Je remercie la Saskatchewan d’avoir coprésidé nos réunions productives. »
L’honorable Maryam Monsef, c.p., députée
Ministre des Femmes et de l’Égalité des genres et du Développement économique rural

« En appuyant cette déclaration, nous nous engageons à faire des efforts collectifs pour que finisse la violence fondée sur le sexe. Lorsque la pandémie de COVID-19 a commencé, nos ministres provinciaux à l’Î.-P.-É. ont formé un comité pour la prévention de la violence familiale pour veiller à ce que les services de soutien pour ceux qui vivent la VFS demeurent disponibles et soient considérés comme essentiels. À mesure que nous avançons vers notre rétablissement économique, je vais continuer de travailler avec mes partenaires pour que la question de la violence dans nos communautés demeure une priorité. »

- Natalie Jameson, Ministre responsable de la Situation de la femme, Île-du-Prince-Édouard

Les derniers jours ont également été marqués par des discussions importantes au cours desquelles les ministres ont échangé les points de vue et les expériences de leurs gouvernements. Elles ont également exprimé leurs priorités et principales préoccupations concernant la violence fondée sur le sexe, à savoir :

  • La traite de personnes – un autre danger significatif pour la santé et sécurité des femmes et des filles aujourd’hui;
  • La COVID-19;
  • L’importance de tenir compte de ses répercussions économiques sexospécifiques et intersectionnelles.

Au cours de cette réunion, les ministres ont par ailleurs de nouveau souligné l’importance de leur travail collectif en matière d’égalité des sexes et la nécessité d’utiliser l’analyse comparative entre les sexes plus (ACS+) dans les initiatives prises tout au long de la pandémie en tenant compte des points de vue des dirigeantes et dirigeants ainsi que des représentantes et représentants autochtones nationaux et des communautés 2ELGBTQQIA.
Depuis la dernière réunion FPT en décembre 2019, la pandémie de la COVID-19 a amplifié les inégalités systémiques de longue date entre les sexes qui continuent d’avoir des répercussions profondes et disproportionnées sur les femmes.

Tout au long de la pandémie, les gouvernements fédéral, provinciaux et territoriaux ont tenu plusieurs consultations sur les défis que pose la lutte contre la VFS pendant la pandémie et les périodes de confinement. Tous les gouvernements FPT ont annoncé de l’aide d’urgence et ont pris des mesures concrètes pour aider les personnes confrontées à la violence.

Grâce à une solide collaboration avec les gouvernements provinciaux et territoriaux, le gouvernement du Canada a coordonné l’octroi d’un financement d’urgence aux organismes qui aident les femmes et les enfants victimes de violence. 

Prière de noter que le gouvernement de Terre-Neuve-et-Labrador exerce ses fonctions en période intérimaire provisoire précédant l’élection provinciale et n’est pas en mesure de participer à la réunion.

Le Québec appuie les principes généraux de la déclaration commune et continuera d’être actif pour lutter contre la violence fondée sur le sexe en priorisant ses propres actions et mesures. Il entend également poursuivre le partage d’information et de meilleures pratiques avec les autres gouvernements dans ce dossier.

Faits en bref

  • Les données recueillies par l’entremise de Statistique Canada en mars et avril 2020 indiquent qu’une femme sur dix au Canada était très ou extrêmement préoccupée par la possibilité de violence à la maison au début de la pandémie de la COVID-19.
  • Il est essentiel de comprendre les expériences de VFS dans tout le pays afin de l’éliminer et de mieux soutenir les personnes qui en ont été victimes. 
  • Les réunions entre les gouvernements fédéral, provinciaux et territoriaux constituent une importante occasion pour les dirigeantes et dirigeants d’un océan à l’autre de discuter des priorités communes, de renforcer la collaboration et de travailler ensemble pour améliorer la vie de toutes les Canadiennes et de tous les Canadiens.
  • Les ministres FPT responsables de la condition féminine se réunissent annuellement pour partager des renseignements et des pratiques exemplaires, et pour étudier les enjeux liés à l’égalité des sexes et les possibilités pour la faire progresser. Elles discutent également des possibilités de collaboration mutuellement profitables – visant à favoriser l’amélioration de la prospérité sociale et économique des femmes et des filles et à prévenir et contrer la VFS.

Information aux médias :
Relations avec les médias
Femmes et Égalité des genres Canada 
1-855-969-9922

Leanne Ritchie
Ministère de l’Environnement, de l’Eau et du Changement climatique
Ministère responsable de la Situation de la femme
902-314-0134
lpritchie@gov.pe.ca

Renseignements généraux

Secrétariat interministériel aux affaires féminines
Immeuble Sullivan, 3e étage
16, rue Fitzroy
C.P. 2000
Charlottetown (Î.-P.-É.) C1A 7N8

Téléphone: 902-368-6494

iws@gov.pe.ca