19
oct
2016

Nombre moins élevé de diagnostics d’un cancer du col de l’utérus chez les femmes de l’Île

Un programme de dépistage plus accessible et un vaccin contre le papillomavirus plus disponible contribuent à réduire le nombre de femmes de l’Île chez qui un cancer du col de l’utérus a été diagnostiqué.

Le nombre de femmes de l’Île diagnostiquées chaque année diminue lentement, la moyenne de huit cas par année dans les années 1990 passant à cinq cas par année au cours des dernières années.

Pendant la Semaine de sensibilisation au cancer du col de l’utérus, les femmes de l’Île sont encouragées à prendre rendez vous pour passer un test de dépistage en composant le numéro sans frais 1 888 561 2233, en remplissant une demande de rendez vous en ligne ou en communiquant avec leur fournisseur de soins primaires.

« Un test de dépistage à intervalles réguliers est encore le meilleur moyen pour les femmes de se protéger contre le cancer du col de l’utérus puisqu’il permet de déceler les cellules anormales avant qu’elles ne deviennent cancéreuses, de dire l’épidémiologiste chargée de la surveillance du cancer, Dr Carol McClure. Grâce à une plus grande sensibilisation et à des options de prévention très accessibles – telles le programme de dépistage du cancer du col de l’utérus et le programme d’immunisation contre le PVH de l’Î. P. É. – le nombre de  diagnostics de cancer du col de l’utérus dans la province devrait continuer de diminuer. »

Les femmes âgées de 21 à 65 ans qui sont considérées à risque moyen sont encouragées à passer un test de dépistage du cancer du col de l’utérus tous les deux ans. L’objectif national relatif au taux de participation au dépistage est de 80 % et le taux de dépistage pour les femmes de l’Île est d’environ 67 %.

« Il est important que les femmes aient accès à des services de dépistage convenables et accessibles, selon la coordonnatrice du programme de dépistage du cancer du col de l’utérus de l’Î. P. É., Anja Nied-Kutterer. Nous avons élargi le programme de dépistage dans les collectivités de la province et nous offrons des services cliniques pendant environ 100 jours, chaque année, avec l’appui du personnel infirmier en soins primaires, et d’infirmières et infirmiers praticiens. »

Le vaccin contre le PVH couvre 70 % des souches du papillomavirus à l’origine du cancer du col de l’utérus. À l’Île du Prince Édouard, les filles et les garçons de la 6e année sont encouragés  à participer au programme scolaire d’immunisation contre le PVH. Au cours de l’année scolaire 2013-2014, 85 % des filles et 79 % des garçons ont reçu le nombre de doses requises dans le cadre du programme scolaire d’immunisation contre le PVH.

Les Insulaires qui désirent se renseigner davantage sur l’accès au vaccin contre le PVH peuvent appeler au bureau des services infirmiers de santé publique de leur région.

Pour plus d’information sur le cancer du col de l’utérus à l’Île du Prince Édouard, y compris sur les programmes de dépistage et d’immunisation contre le PVH.

Information générale :
Environ 1 700 femmes passent un test, chaque année, dans le cadre du programme de dépistage du cancer du col de l’utérus de l’Î. P. É.

Elles peuvent aussi prendre rendez vous avec leur fournisseur de soins primaires pour subir le test.

Les lignes directrices actuelles sur le dépistage du cancer du col de l’utérus recommandent aux femmes de subir un test Pap :
•    si elles sont âgées de 21 à 65 ans et ont été sexuellement actives (y compris rapports sexuels ainsi que rapports buccogénitaux ou attouchements des parties génitales de leur partenaire, homme ou femme);
•    si elles sont âgées de plus de 65 ans et n’ont pas subi trois tests négatifs au cours des 10 dernières années.

Le vaccin contre le PVH est recommandé pour les femmes âgées de 18 à 45 ans exposées aux facteurs de risque suivants :
•    rapports sexuels non protégés avec plusieurs partenaires (hommes et femmes);
•    antécédents de verrues génitales;
•    test PAP anormal;
•    femmes n’ayant pas été immunisées contre le PVH en 6e année depuis 2007.

Le vaccin contre le PVH est recommandé pour les hommes âgés de 18 à 26 ans exposés aux facteurs de risque suivants :
•    rapports sexuels non protégés avec plusieurs partenaires (hommes et femmes);
•    antécédents de verrues génitales;
•    hommes n’ayant pas été immunisés en 6e année depuis 2012.

Le vaccin contre le PVH est aussi recommandé pour tous les hommes qui ont des rapports sexuels avec d’autres hommes, quel que soit leur âge.

Information aux médias :
Amanda Hamel
Agente principale des communications
Santé Î. P. É.
902 368 6135
ajhamel@gov.pe.ca

Renseignements généraux

Santé Î.-P.-É​.
16, rue Garfield
C.P. 2000
Charlottetown (Î.-P.-É.) C1A 7N8

Téléphone : 902-368-6130
Télécopieur : 902-368-6136

healthpei@gov.pe.ca

Vie privée et santé

Information aux médias
Téléphone : 902-368-6135

Conseil d’administration de Santé Î.-P.-É.

En cas d’urgence médicale, appelez au 911 ou rendez-vous aux urgences.

Si vous avez besoin d’aide ou d’information en matière de santé, appelez au 811.

811 logo