9
sep
2021

La province souligne la Journée nationale de la vérité et de la réconciliation

Le gouvernement de l’Île-du-Prince-Édouard commencera cette année à observer le 30 septembre comme la Journée nationale de la vérité et de la réconciliation.

Les bureaux du gouvernement provincial ainsi que les écoles de la Direction des écoles publiques de langue anglaise et de la Commission scolaire de langue française seront fermés pour la journée. Certaines entreprises et organisations de l’Île pourraient également décider d’observer la Journée nationale de la vérité et de la réconciliation.

Également célébrée sous le nom de Journée du chandail orange, cette date est désormais connue dans tout le pays comme la Journée nationale de la vérité et de la réconciliation. Cette journée invite tous les Canadiens et Canadiennes et les Insulaires à se souvenir de l’histoire des pensionnats autochtones, à travers l’expérience de Phyllis (Jack) Webstad, et des répercussions intergénérationnelles de cet héritage sur les Premières nations et les peuples autochtones.

La Journée nationale de la vérité et de la réconciliation est le résultat du projet de loi fédéral C-5, parrainé par le sénateur Brian Francis de l’Île-du-Prince-Édouard. En réponse directe à l’appel à l’action 80 de la Commission de vérité et réconciliation, ce jour férié est une journée qui rend hommage aux vies perdues, aux survivants et à leurs familles et qui incite toute la population canadienne à se rassembler et à réfléchir à la façon dont, en tant que nation, nous pouvons travailler à la création d’un avenir juste, équitable et inclusif où chaque personne pourra réaliser son plein potentiel.

« J’applaudis la décision du premier ministre Dennis King et du gouvernement de l’Île-du-Prince-Édouard de commencer à observer officiellement la Journée nationale de la vérité et de la réconciliation le 30 septembre de chaque année. Il n’y a pas de meilleur endroit que le berceau de la Confédération pour, en partenariat avec les peuples autochtones, contribuer à faire avancer le chemin vers une réconciliation réelle et durable, a déclaré le sénateur Brian Francis. Cette nouvelle journée marquera un nouveau chapitre de notre histoire commune, un chapitre au cours duquel nous rendrons collectivement hommage aux survivants, aux familles et aux communautés touchées par le système des pensionnats autochtones, et où nous nous réengagerons activement à construire un avenir plus juste et équitable pour les générations à venir. »

« En cette première Journée nationale de la vérité et de la réconciliation, j’encourage tous les habitants de l’Île à prendre le temps d’écouter, d’apprendre et d’agir en solidarité avec les peuples autochtones, notamment en participant aux événements qui se déroulent en personne ou virtuellement », a ajouté M. Francis.

Cette année, le premier ministre King invitera les leaders mi'kmaq, les membres de la communauté autochtone et le public à se joindre à lui au complexe d’immeubles de la fonction publique provinciale pour deux minutes de réflexion, suivies de la mise en berne des drapeaux pour honorer la vie des personnes autochtones touchées par les pensionnats autochtones. Plus tard dans la soirée, les bureaux du gouvernement à Charlottetown seront illuminés en orange pour souligner la première Journée nationale de la vérité et de la réconciliation.

« Cette année a été une période exceptionnellement révélatrice pour les Insulaires comme pour les Canadiens et Canadiennes. Les dirigeants autochtones nous ont dit que les découvertes de tombes sans nom à travers le pays ont rouvert des blessures non guéries, a déclaré le premier ministre Dennis King. En tant que nation, les dirigeants provinciaux et territoriaux doivent trouver un moyen de travailler ensemble pour aider les peuples autochtones à surmonter les traumatismes intergénérationnels que ces découvertes ont ravivés. Alors que les communautés autochtones commencent à trouver un certain apaisement en accueillant les âmes de leurs proches, j’encourage tout le monde à réfléchir à l’histoire de notre pays et à l’héritage des pensionnats autochtones. Je sais que nous sommes capables de travailler tous ensemble pour être les alliés des peuples autochtones d’ici et d’ailleurs afin que nous puissions tous aller de l’avant. »

Cet automne, le premier ministre King présentera une modification à l’Employment Standards Act (loi sur les normes d’emploi) afin de reconnaître officiellement le 30 septembre comme un jour férié provincial pour tous les Insulaires. Le premier ministre King a écrit à l’honorable Peter Bevan-Baker, chef de l’opposition officielle, et à l’honorable Sonny Gallant, chef du troisième parti, afin d’obtenir leur appui pour coparrainer la modification.  

« Nous sommes incroyablement chanceux à l’Île-du-Prince-Édouard de pouvoir compter sur les voix fortes du sénateur Francis et des leaders mi'kmaq qui non seulement défendent les intérêts des peuples autochtones de l’Île, mais qui accueillent aussi ouvertement les possibilités d’échange et de sensibilisation avec les Insulaires et les visiteurs de l’Île. Dans les semaines qui précèdent la Journée du chandail orange, la Journée nationale de la vérité et de la réconciliation, le Jour anniversaire du traité et le Mois de l’histoire des Mi'kmaq, des ressources éducatives seront mises à la disposition de la fonction publique et des écoles publiques de l’Île dans le cadre du travail que nous pouvons faire ensemble pour mieux faire connaître et comprendre l’histoire des Autochtones à l’Île-du-Prince-Édouard et au Canada », a ajouté le premier ministre King.

Information aux médias :
Vicki Tse
Bureau du Conseil exécutif
vickitse@gov.pe.ca

Renseignements généraux

Cabinet du premier ministre
Immeuble Shaw, 5e étage (sud)
95, rue Rochford
C.P. 2000
Charlottetown (Î.-P.-É.) C1A 7N8

Téléphone : 902-368-4400
Télécopieur : 902-368-4416

premier@gov.pe.ca