Réponses à des questions courantes sur la vaccination contre la COVID-19

Questions générales

Où vais-je obtenir le vaccin?

Des cliniques de vaccination contre la COVID-19 ont été aménagées à Montague, Charlottetown, Summerside et O’Leary pour administrer de manière sécuritaire et efficace le vaccin aux résidents de l’Île-du-Prince-Édouard. Les cliniques de vaccination contre la COVID-19 administrent les vaccins de Pfizer-BioNTech (ComirnatyMC) et de Moderna (SpikevaxMC).

À l’Île-du-Prince-Édouard, un certain nombre de pharmacies partenaires participent au programme d’immunisation contre la COVID-19 et offrent aussi les vaccins de Pfizer-BioNTech (ComirnatyMC) et de Moderna (SpikevaxMC) aux résidents de l’Île âgés de 12 ans et plus. Les vaccins de Janssen, d’AstraZeneca et de Novavax sont offerts aux personnes âgées de 18 ans et plus qui ne peuvent pas ou qui préfèrent ne pas recevoir un vaccin à ARN messager (ARNm) dans une pharmacie participante de l’Île-du-Prince-Édouard.


Je ne peux pas ou je préfère ne pas recevoir un vaccin à ARN messager ou à vecteur viral. Ai-je accès à d’autres vaccins contre la COVID-19?

Santé Canada a récemment autorisé l’utilisation du vaccin Nuvaxovid de Novavax contre la COVID-19 pour les personnes âgées de 18 ans et plus. Il s’agit d’un vaccin à sous-unité de protéine recombinante et d’une nouvelle option pour les personnes qui ne peuvent pas ou qui préfèrent ne pas recevoir un vaccin à ARN messager (ARNm) ou à vecteur viral contre la COVID-19. La série primaire comprend deux doses administrées à huit semaines d’intervalle. Il n’y a actuellement aucune recommandation précise du Comité consultatif national de l’immunisation (CCNI) quant au nombre de doses du vaccin Nuvaxovid de Novavax que devraient recevoir les personnes immunodéprimées. Le vaccin Nuvaxovid de Novavax est maintenant disponible dans les pharmacies participantes.

Santé Canada a aussi récemment autorisé l’utilisation du vaccin Covifenz de Medicago contre la COVID-19 pour les personnes âgées de 18 à 64 ans. La série primaire comprend deux doses administrées à huit semaines d’intervalle. Il n’y a actuellement aucune recommandation précise du CCNI quant au nombre de doses du vaccin Covifenz de Medicago que devraient recevoir les personnes immunodéprimées.

À l’approche de la date d’arrivée des stocks, une mise à jour précisant entre autres les lieux et les dates d’administration de ce vaccin sera publiée.


Qu’arrive-t-il si je suis allergique à l’une des composantes du vaccin?

Il est possible d’avoir une réaction allergique après avoir reçu le vaccin contre la COVID-19. Les personnes qui ont une allergie connue à l’une des composantes du vaccin ne devraient pas se faire vacciner.

Les ingrédients non médicaux pouvant se trouver dans les vaccins et causant parfois des réactions allant d’une petite éruption cutanée à l’anaphylaxie sont :

Produit vaccinal

(fabricant)  

 Possible allergène inclus dans le vaccin  Autres produits dans lesquels on peut le trouver*
Pfizer-BioNTech ComirnatyTM COVID-19
(Pfizer-BioNTech ComirnatyTM)
 

Moderna SpikevaxTM COVID-19
(Moderna SpikevaxTM)  

 polyéthylène glycol (PEG) Préparation pour colonoscopie, laxatifs, sirop contre la toux, produits cosmétiques, solutions pour verres de contact, produits pour la peau et comme additif dans certains aliments et boissons.
Moderna SpikevaxTM COVID-19 (Moderna SpikevaxTM SEULEMENT) Trométhamine (trométamol, TRIS) Agents de contraste et certains médicaments administrés par voie orale et parentérale.
AstraZeneca VaxzevriaTM et CoviShield
Janssen
Polysorbates Médicaments (par exemple, les vaccins, les vitamines, les huiles, les traitements anticancer et les comprimés de médicaments) ainsi que certaines crèmes et certains onguents.

Devrais-je recevoir le vaccin contre la COVID-19 si je suis immunodéprimé, si j’ai une maladie auto-immune ou si je suis enceinte ou j’allaite?

  • Le Comité consultatif national de l’immunisation (CCNI)  affirme que les vaccins à ARNm peuvent être offerts à ces gens s’ils font partie du groupe d’âge autorisé.
  • Ces groupes devraient se faire offrir le vaccin tant que le consentement éclairé est donné. Le consentement éclairé devrait inclure des renseignements sur le manque de données concernant l’utilisation des vaccins contre la COVID-19 dans ces populations.
  • Vous pouvez choisir d’être vacciné, particulièrement si vous avez un risque plus élevé d’infection à la COVID-19 ou de maladie grave.

Les personnes doivent être conscientes de l’absence de données probantes sur l’utilisation des vaccins contre la COVID-19 chez ces groupes et être en mesure de donner leur consentement éclairé.


Je me suis rétabli de la COVID-19. Devrais-je tout de même me faire vacciner?

Oui, vous devriez vous faire vacciner. Il n’y a pas de période d’attente obligatoire entre le rétablissement de la COVID-19 et la vaccination. Toutefois, il est recommandé que les gens attendent de se sentir mieux.


Devrais-je laisser du temps s’écouler entre ma vaccination contre la grippe et celle contre la COVID-19?

Les vaccins contre la COVID-19 peuvent être donnés en même temps ou en tout temps avant ou après d’autres vaccins, y compris le vaccin contre la grippe.

Il y a actuellement peu de données sur l’administration d’autres vaccins avec le vaccin contre la COVID-19. Il y a une possibilité d’effets secondaires accrus lorsqu’un vaccin contre la COVID-19 et un autre vaccin sont administrés en même temps ou à quelques jours d’écart l’un de l’autre.


Combien de doses sont recommandées pour les personnes modérément ou sévèrement immunodéprimées?

Le Comité consultatif national de l’immunisation (CCNI) a récemment recommandé une dose additionnelle de vaccin contre la COVID-19 pour ceux qui sont modérément ou sévèrement immunodéprimés pour leur fournir une protection additionnelle contre le virus.

Les personnes modérément ou sévèrement immunodéprimées auront besoin de trois doses de vaccin pour compléter leur série primaire :

  • Traitement actif de malignités tumorales solides et hématologiques;
  • Transplantation d’organe plein et traitement immunosuppresseur;
  • Traitement par récepteurs d’antigènes chimériques (CAR-T) ou greffe de cellules souches hématopoïétiques (dans les deux ans suivant la greffe ou le traitement immunosuppresseur);
  • Immunodéficience primaire modérée à sévère (p. ex., syndrome de DiGeorge, syndrome de Wiskott-Aldrich);
  • Infection au VIH non traitée avancée ou de stade 3 et sujets atteints du syndrome d’immunodéficience acquise;
  • Traitement actif par l’une des catégories suivantes de traitement immunosuppresseur : thérapies anti-cellules B (anticorps monoclonaux ciblant le CD19, le CD20 et le CD22), corticostéroïdes généraux à fortes doses (p. ex. 20 mg/jour pendant ≥ 14jours), agents alcoylants, antimétabolites ou inhibiteurs du facteur de nécrose tumorale (TNF) et autres agents biologiques significativement immunosuppresseurs;
  • Patients en dialyse.

5 ½ mois après avoir terminé la série primaire (3 doses), une injection de rappel d’un vaccin à ARNm contre la COVID-19 (Pfizer ComirnatyMD ou Moderna SpikevaxMD) est fortement recommandée.

Une deuxième injection de rappel est recommandée de 4 à 6 mois après l’administration de la première dose de rappel.


Questions concernant les premières doses

Puis-je choisir quel vaccin je reçois? Comment vais-je savoir quel vaccin me sera offert?

Les vaccins Pfizer-BioNTech ComirnatyTM et Moderna SpikevaxTM (tous deux des vaccins à ARNm) sont administrés par la Santé publique aux cliniques d’immunisation contre la COVID-19 dans l’ensemble de la province. Il se pourrait qu’il n’y ait qu’un de ces vaccins offerts au moment de votre rendez-vous. Si vous êtes allergique à une composante de l’un ou l’autre des vaccins contre la COVID-19, vous devriez fournir cette information au moment de prendre rendez-vous.

Le vaccin de Pfizer-BioNTech ComirnatyTM et Moderna SpikevaxTM est aussi offert dans les pharmacies participantes aux individus de 18 ans et plus.


Si j’ai une maladie, est-ce que je peux obtenir le vaccin contre la COVID-19?

Le Comité consultatif national de l’immunisation (CCNI) indique que les vaccins contre la COVID-19 peuvent être offerts aux personnes immunosupprimées ou qui ont une maladie auto-immune dans le groupe d’âge autorisé. Les personnes qui sont immunosupprimées, qui ont une maladie auto-immune ou qui ont un problème de santé sous-jacent devraient se faire offrir le vaccin tant qu’un consentement éclairé est donné.

Le consentement éclairé devrait inclure des renseignements sur le manque de données probantes concernant l’utilisation des vaccins contre la COVID-19 dans ces populations.

Vous pouvez choisir d’être vacciné, particulièrement si vous avez un risque plus élevé d’infection à la COVID-19 ou de maladie grave à cause du virus. Si vous avez des préoccupations, vous devriez consulter votre fournisseur de soins primaires avant d’obtenir le vaccin.


Je ne peux pas ou je préfère ne pas recevoir un vaccin à ARN messager ou à vecteur viral. Ai-je accès à d’autres vaccins contre la COVID-19?

 

Santé Canada a récemment autorisé l’utilisation du vaccin Nuvaxovid de Novavax contre la COVID-19 pour les personnes âgées de 18 ans et plus. Il s’agit d’un vaccin à sous-unité de protéine recombinante et d’une nouvelle option pour les personnes qui ne peuvent pas ou qui préfèrent ne pas recevoir un vaccin à ARN messager (ARNm) ou à vecteur viral contre la COVID-19. La série primaire comprend deux doses administrées à huit semaines d’intervalle. Il n’y a actuellement aucune recommandation précise du Comité consultatif national de l’immunisation (CCNI) quant au nombre de doses du vaccin Nuvaxovid de Novavax que devraient recevoir les personnes immunodéprimées. Le vaccin Nuvaxovid de Novavax est maintenant disponible dans les pharmacies participantes.

Santé Canada a aussi récemment autorisé l’utilisation du vaccin Covifenz de Medicago contre la COVID-19 pour les personnes âgées de 18 à 64 ans. La série primaire comprend deux doses administrées à huit semaines d’intervalle. Il n’y a actuellement aucune recommandation précise du CCNI quant au nombre de doses du vaccin Covifenz de Medicago que devraient recevoir les personnes immunodéprimées.

À l’approche de la date d’arrivée des stocks, une mise à jour précisant entre autres les lieux et les dates d’administration de ce vaccin sera publiée.


Puis-je obtenir mon vaccin contre la grippe en même temps que mon vaccin contre la COVID-19?

Oui, les vaccins contre la COVID-19 peuvent être donnés en même temps ou en tout temps avant ou après d’autres vaccins, y compris le vaccin contre la grippe.

Il y a actuellement peu de données sur l’administration d’autres vaccins avec le vaccin contre la COVID-19. Il y a une possibilité d’effets secondaires accrus lorsqu’un vaccin contre la COVID-19 et un autre vaccin sont administrés en même temps ou à quelques jours d’écart l’un de l’autre.


On m’a diagnostiqué le syndrome de Guillain-Barré (SGB) par le passé. Devrais-je obtenir le vaccin?

Tout le monde peut développer le SGB, mais les personnes âgées de plus de 50 ans courent un plus grand risque. De plus, environ les deux tiers des personnes qui contractent le SGB le font plusieurs jours ou semaines après avoir eu la diarrhée ou une infection des poumons ou des sinus. À de très rares occasions, les personnes développent le SGB dans les jours ou les semaines suivant la vaccination. Si vous avez été diagnostiqué par le passé et que vous n’êtes pas certain si vous devriez recevoir le vaccin, vous devriez communiquer avec votre fournisseur de soins de santé.

Voici la déclaration du Global Medical Advisory Board (GMAB) sur les vaccins (13 octobre 2021) tirée de GBS/CIDP Foundation International.

Les vaccins contre la COVID-19 sont différents des vaccins contre la grippe. Nous ne voyons pas de données probantes selon lesquelles les vaccins contre la COVID-19 sont plus susceptibles de causer le SGB, même chez les personnes qui ont eu le SGB après d’autres vaccins. Par conséquent, nous ne considérons pas la survenue d’un SGB par le passé comme une raison de ne pas recevoir le vaccin contre la COVID-19.


J’ai une maladie auto-immune ou je prends des médicaments qui affectent mon système immunitaire. Devrais-je me faire vacciner?

Nous n’en savons pas encore sur les effets secondaires ou sur l’efficacité du vaccin contre la COVID-19 chez les personnes ayant une maladie auto-immune ou rhumatismale. Les personnes ayant ces maladies ont été généralement exclues des essais de vaccination contre la COVID-19. Les personnes dont le système immunitaire est affaibli par les médicaments pourraient avoir un peu moins de protection par la vaccination, même si la plupart des gens sont généralement protégés malgré tout.


Qu’est-ce que le consentement éclairé?

Donner votre consentement éclairé signifie que vous acceptez de recevoir le vaccin et comprenez les risques de recevoir le vaccin et les risques si vous ne recevez pas le vaccin. Vous recevrez de l’information sur le vaccin et devriez poser toute question que vous avez au membre du personnel infirmier avant de recevoir le vaccin.

Les personnes de 12 ans et plus peuvent recevoir le vaccin à l’une des cliniques d’immunisation contre la COVID-19.


Si je suis enceinte ou j’allaite, est-ce que je devrais me faire vacciner?

La Société des obstétriciens et gynécologues du Canada indique qu’« on devrait offrir la vaccination aux femmes enceintes ou qui allaitent à tout moment durant la grossesse si elles sont admissibles et n’ont pas de contre-indications ».

Les femmes enceintes ou qui allaitent pourraient vouloir communiquer avec leur fournisseur de soins prénataux pour les aider à prendre une décision en pesant les risques et les avantages pour qu’elles parviennent à une décision bien informée qui leur convient comme personne.

Lisez la déclaration de la SOGC sur la vaccination contre la COVID-19 durant la grossesse et l’allaitement


J’habite à l’Î.-P.-É. depuis plus d’un an et je n’ai pas de carte-santé de l’Î.-P.-É. Puis-je obtenir le vaccin et, si oui, comment puis-je prendre rendez-vous?

Vous n’avez pas besoin de carte-santé de l’Î.-P.-É. pour fixer un rendez-vous afin d’obtenir le vaccin. Vous pouvez prendre rendez-vous à l’aide de la plateforme en ligne ou composer sans frais le 1-844-975-3303.


Les vaccins permettent-ils de prévenir la propagation du variant Omicron?

Selon une déclaration récente du Conseil des médecins hygiénistes en chef du Canada, « bien que les données restent limitées à l’heure actuelle, il existe des preuves émergentes que deux doses d’un vaccin à ARNm sont moins efficaces pour prévenir l’infection par Omicron par rapport aux variants précédents. Les données indiquent toutefois qu’une bonne protection est offerte contre les maladies plus graves nécessitant une hospitalisation. Nous savons également qu’une dose de rappel constitue un outil précieux pour offrir une protection contre l’infection, et nous nous attendons à ce qu’elle offre une très bonne protection contre les maladies graves. Bien que nous ne sachions pas combien de temps durera la protection offerte par les doses de rappel, il s’agit d’un outil important à l’heure actuelle pour contribuer à préserver nos progrès collectifs contre la COVID-19 et la capacité des systèmes de soins de santé. » La déclaration complète se trouve ici

Date de publication : 
le 3 Mai 2022
Santé et Mieux‑être

Renseignements généraux

Ministère de la Santé et du Mieux-être
Immeuble Shaw, 4e étage (nord)
105, rue Rochford
Charlottetown (Î.-P.-É.) C1A 7N8

Téléphone : 902-368-6414
Télécopieur : 902-368-4121

DeptHW@gov.pe.ca