Vaccine Contre I'hépatite B

Qu’est-ce que l’hépatite B et quelles en sont les complications?

L’hépatite B est l’un des divers types du virus de l’hépatite qui attaque le foie. Le virus se propage d’une personne à l’autre par une exposition à du sang ou à un liquide organique infectieux. Voici les façons dont il peut se transmettre : 

  • par un bris de la peau ou directement par une muqueuse (p. ex. : bouche)
  • en partageant une brosse à dents, un rasoir ou une seringue, particulièrement en partageant une seringue pour l’injection d’une drogue
  • lors de rapports sexuels
  • au moment de l’accouchement (transmission par la mère infectieuse à son bébé)

L’hépatite B peut être plutôt bénigne. Les personnes atteintes ne présentent habituellement pas de symptômes – même que certaines personnes ne savent pas qu’elles sont infectées. D’autres personnes sont très malades. Les symptômes incluent la fièvre, la fatigue, la perte d’appétit, des nausées et des vomissements, des douleurs aux articulations et à l’estomac ainsi que la jaunisse (jaunissement de la peau et du blanc des yeux).

Parfois, la maladie peut causer le cancer du foie et d’autres troubles graves du foie comme la cirrhose. Ces complications ne surviennent pas immédiatement après l’infection, mais plutôt après de nombreuses années. 

Que renferme le vaccin? 

Le vaccin contre l’hépatite B est conçu à partir d’un virus mort cultivé dans une cellule de levure. Lorsqu’il est administré, le corps crée des anticorps contre le virus de l’hépatite B. Le vaccin contient des traces d’ingrédients non médicinaux qui assurent la stabilité et la stérilité du vaccin tout en le rendant plus efficace.

Tous les produits contenus dans le vaccin sont homologués pour l’usage au Canada par la Direction des produits biologiques et des thérapies génétiques de Santé Canada. On peut se procurer la liste intégrale des constituants du vaccin auprès de l’infirmière de santé publique. 

Quelles sont les réactions possibles au vaccin et comment peut-on les gérer?

L’effet secondaire le plus sérieux, quoique très rare, pouvant résulter de la vaccination est une réaction allergique grave (anaphylaxie). Une telle réaction survient dans les 15 à 20 minutes après l’inoculation et peut entraîner la mort. Des mesures sont en place pour que l’infirmière réagisse rapidement à l’anaphylaxie en administrant de l’adrénaline. Les effets secondaires les plus courants du vaccin sont les suivants :

  • enflure, rougeur, démangeaison, chaleur et douleur/sensibilité au toucher au point d’injection; 
  • de légers maux de tête, la fatigue et l’irritabilité ont également été signalés. 

Il n’est pas nécessaire de prendre de l’acétaminophène après chaque vaccination. Cependant, si la personne vaccinée ressent des malaises ou fait de la fièvre après avoir reçu le vaccin, l’acétaminophène peut soulager ces symptômes.

  • Après la vaccination, demeurez dans la salle d’attente pendant 15 minutes
  • Consultez un médecin ou obtenez des soins médicaux si vous ressentez des effets secondaires graves
  • Signalez toute réaction grave à l’infirmière qui vous a donné le vaccin

Dans quelles situations devrait-on s’abstenir d’administrer le vaccin contre l’hépatite B? 

  • On ne devrait pas administrer le vaccin aux personnes qui ont fait une réaction anaphylactique (grave ou mettant la vie en danger) à une administration précédente du vaccin ou à l’un de ses constituants.
  • On devrait attendre avant d’administrer le vaccin aux personnes qui sont très malades et qui font de la fièvre.

On étudie maintenant l’innocuité du vaccin contre l’hépatite A et l’hépatite B durant la grossesse. Puisque le vaccin contient un virus inactif, on s’attend à ce qu’il ne pose aucun risque pour le développement du fœtus. Si une femme est exposée à la maladie lors de sa grossesse, il est recommandé de consulter un médecin.  

. Quels sont les risques de ne pas recevoir le vaccin?

Il est possible de prévenir l’hépatite B. Les risques de contracter l’hépatite B sont liés aux risques d’exposition d’une personne. Parmi les personnes à risque, il y a notamment :

  • les personnes qui ont un emploi à taux élevé d’exposition au sang et aux liquides organiques, soit les travailleurs de la santé et des services d’urgence;
  • es personnes qui travaillent ou vivent dans un endroit ou qui visitent un endroit où il y a un nombre élevé de cas d’hépatite B; 
  • les personnes dont le mode de vie comprend des activités à haut risque (p. ex., l’utilisation de drogues injectables); 
  • les personnes vivant avec une personne infectieuse;
  • les nouveau-nés dont la mère est porteuse d’hépatite B;
  • les personnes travaillant dans des domaines autres que la santé, comme les services correctionnels, les services policiers et la gestion des déchets, et qui pourraient entrer en contact avec des objets tranchants, être victimes d’un comportement agressif ou se blesser au travail.  

Le vaccin contre l’hépatite B est très sécuritaire. Lorsqu’il est administré avant l’exposition de la manière recommandée, ce vaccin procure un taux de protection de plus de 95 % chez les personnes qui ont un système immunitaire normal. 

Date de publication : 
le 8 Octobre 2015
Santé et Mieux‑être

Renseignements généraux

Ministère de la Santé et du Mieux-être
Immeuble Shaw, 4e étage (nord)
105, rue Rochford
Charlottetown (Î.-P.-É.) C1A 7N8

Téléphone : 902-368-6414
Télécopieur : 902-368-4121

DeptHW@gov.pe.ca