17
nov
2017

Semaine nationale de sensibilisation aux toxicomanies : des mots qui parlent

Appui pour les familles insulaires -

Un Canadien sur dix lutte contre la consommation problématique de substances et la dépendance, et l’Île-du-Prince-Édouard n’y échappe pas.

Dans le cadre de la Semaine nationale de sensibilisation aux toxicomanies, soulignée du 12 au 18 novembre, on invite les Insulaires à se renseigner sur les services d’appui, de prévention et de traitement des toxicomanies de la province en téléphonant sans frais au 1-888-299-8399 ou en consultant le site www.princeedwardisland.ca/fr/information/sante-i-p-e/services-traitement.... À l’Île-du-Prince-Édouard, l’alcool et le tabac restent les drogues qui frappent le plus.

« Les problèmes de toxicomanie peuvent prendre diverses formes. Nous pouvons faire une différence en établissant des relations positives et bienveillantes et en appuyant les personnes qui souffrent de dépendance, a affirmé le ministre de la Santé et du Mieux-être, Robert Henderson. C’est pourquoi nous collaborons avec les fournisseurs de soins de santé de l’Île et nos partenaires nationaux, dont le Centre canadien sur les dépendances et l’usage de substances, pour renforcer nos interventions face à la consommation croissante de médicaments d’ordonnance. Nous visons notamment à prévenir la consommation, à sensibiliser le public et à réduire la disponibilité de médicaments prescrits à tort ou obtenus illégalement. »

Cette année, le Centre canadien sur les dépendances et l’usage de substances profite de la Semaine nationale de sensibilisation aux toxicomanies pour mettre l’accent sur la stigmatisation des troubles liés à la toxicomanie. Le thème cherche surtout à sensibiliser les gens aux effets nuisibles du langage. Des mots mal choisis peuvent perpétuer des stéréotypes négatifs et faire obstacle à la demande d’aide ou au rétablissement d’une personne toxicomane.

« Les mots que nous utilisons pour discuter des problèmes de consommation et de toxicomanie ont beaucoup de poids, a souligné Verna Ryan, l’administratrice en chef des Services de santé mentale et de toxicomanie pour Santé Î.-P.-É. Nous avons tous un rôle à jouer pour éliminer cet obstacle fondamental, mais critique, et aider les personnes qui luttent contre la consommation problématique et la dépendance. »

Au cours des dernières années, Santé Î.-P.-É. a élargi les services de soutien aux problèmes de toxicomanie en ajoutant des programmes qui tiennent compte des traumatismes pour mieux appuyer les Insulaires touchés par la toxicomanie, éliminer la stigmatisation et encourager les toxicomanes à recevoir un traitement. Il existe aussi d’autres programmes et services, entre autres : CRAFT, un programme de soutien communautaire et de formation familiale; un programme d’information aux familles; Friends Supporting Friends, un groupe de soutien aux aînés; et un groupe de suivi familial.

À l’Île-du-Prince-Édouard, les services d’aide visent les jeunes toxicomanes, les adultes toxicomanes et les membres de leur famille. Les services sont offerts en milieu hospitalier ou par l’entremise de programmes communautaires, selon le cas.

On peut se renseigner davantage sur le Centre canadien sur les dépendances et l’usage de substances en visitant son site Web à www.ccsa.ca.

Information aux médias :

Amanda Hamel
ajhamel@gov.pe.ca

 

Document d’information :

Les programmes de traitement visent la dépendance à l’alcool, aux drogues, aux médicaments d’ordonnance, au jeu et au tabac.  

  • Des services communautaires sont offerts à Souris, Montague, Mount Herbert, Summerside et Alberton.
  • Des services hospitaliers sont offerts au Centre provincial de traitement des toxicomanies à Mount Herbert pour les toxicomanes adultes, et par l’entremise du programme Force à Summerside pour les jeunes toxicomanes.

Au cours des dernières années, des investissements dans les services de traitement de la toxicomanie ont permis d’en augmenter la qualité, de réduire les listes d’attente et d’améliorer la satisfaction des clients.

Programme Force : En avril 2015, le programme a été élargi et déplacé au nouveau Centre de rétablissement pour les jeunes à Summerside. Depuis, 177 jeunes y ont participé, permettant de réduire à zéro le nombre de jeunes envoyés hors province pour suivre un traitement. Le programme accueille en moyenne 75 clients chaque année.

Unité de transition : En ajoutant huit lits aux dix lits initiaux de l’unité de transition, le nombre de patients admis au Centre provincial de traitement des toxicomanies a été considérablement réduit. Puisque plus de clients reçoivent un soutien prolongé au début de leur rétablissement, ils sont moins susceptibles de rechuter et d’être réadmis au Centre. En 2016-17, 248 patients ont été traités à l’unité de transition.

Programme de remplacement des opiacés (entretien à la méthadone): En ce moment, le programme appuie environ 900 clients et est offert à partir de Montague, Mount Herbert, Charlottetown et Summerside. Le programme permet entre autres de libérer de nombreux lits de sevrage au Centre provincial de traitement des toxicomanies. 

Renseignements généraux

Santé Î.-P.-É​.
16, rue Garfield
C.P. 2000
Charlottetown (Î.-P.-É.) C1A 7N8

Téléphone : 902-368-6130
Télécopieur : 902-368-6136

healthpei@gov.pe.ca

Vie privée et santé

Information aux médias
Téléphone : 902-368-6135

Conseil d’administration de Santé Î.-P.-É.

En cas d’urgence médicale, appelez au 911 ou rendez-vous aux urgences.

Si vous avez besoin d’aide ou d’information en matière de santé, appelez au 811.

811 logo